le Mardi 16 juillet 2024
le Lundi 14 août 2023 9:00 Nos communautés - Chezzetcook

Bienvenue à Chezzetcook !

Regarder dans le miroir pour mieux comprendre l’avenir. Trois questions pour parler du passé, du présent et du futur ! Voici la perspective d’un membre de la communauté de Chezzetcook.
Bienvenue à Chezzetcook !
00:00 00:00

1 – Quel est votre plus beau souvenir du CMA 2004 (ou d’un autre CMA) ? 

Bev : Mon meilleur souvenir du Congrès de 2004 est le fait que nous avions finalement célébré notre héritage acadien, comme nos amis des autres communautés acadiennes des provinces maritimes. Nous étions ravis d’accueillir les Acadiens de la région afin de partager notre histoire avec eux. 

Shirley : Un de mes plus beaux souvenirs est l’arbre généalogique qui avait été construit pour plusieurs familles acadiennes de Chezzetcook. Pour la cérémonie d’ouverture, une messe dans le cimetière a eu lieu, suivie d’un tour du cimetière puis d’un smudging accompli par un aîné mi’kmaw. 

2 – Que pensez-vous de l’Acadie en 2023 ? Comment va l’Acadie, selon vous ? 

Viviane : Cette année, l’Acadie de Chezzetcook a reçu plus de visites que les derniers couples d’années. Elle a collaboré avec d’autres communautés acadiennes pour créer un jeu de cartes avec les noms de familles acadiennes appelé Le Tour Acadien.  

3 – Quels sont vos souhaits pour l’Acadie dans les prochaines années à venir ? 

Bev : J’espère qu’en 2024, nous pourrons recevoir encore plus de personnes à l’Acadie de Chezzetcook. 

Viviane : J’espère que nos ressources en généalogie continuent à grandir et que nous pourrons accueillir même plus de personnes à L’Acadie de Chezzetcook.  

Programmation du 15 août

Festival acadien de Chezzetcook le dimanche 12 août 2023

La communauté en bref

En 1604, le roi Henri IV de France octroya à Pierre Dugua de Mons un monopole sur l’anse de Chezzetcook, l’île Labrecque et la plage Grand Désert. Toute la région devint alors connue sous le nom de La Cadie. 

Le père Pierre Biard, missionnaire jésuite français en Acadie de 1611 à 1613, et Nicolas Denys, commerçant et entrepreneur français ayant vécu en Acadie de 1632 à environ 1670, sont les premiers à avoir décrit le peuple mi’kmaq dans des écrits européens.

À partir de 1688, quelques Français et 33 familles mi’kmaq cohabitaient sur les rives de l’Anse de Chezzetcook. Les habitants locaux comptaient sur les ressources de la forêt et de la mer pour subvenir à leurs besoins.

Vers 1701, Claude Petitpas II, qui est né à Port-Royal en 1663, est le premier habitant connu à s’établir dans la région. En 1721, après la mort de son épouse mi’kmaw, Marie-Thérèse en 1721, lui et sa famille se rendent à Port-Toulouse, aujourd’hui St. Peter’s. En 1748, on recensait sept ou huit familles acadiennes à Chezzetcook. 

Certaines familles acadiennes qui avaient échappé à la Déportation de 1755 ou qui étaient revenues d’exil après 1763 s’établirent à Chezzetcook, y fondant une colonie permanente. Les Bellefontaine, LaPierre, Roma, Petitpas, Manet, Maillet, Brault, Bonnevie, Boudrot, Richard, Félix, Faucher, Lejeune, Clerget, Julien, Wolfe et Murphy furent parmi les premières familles colonisatrices. Leur nombre augmenta lentement, atteignant 47 familles acadiennes dans l’Anse de Chezzetcook en 1815.

C’est en 1992 que l’Acadie de Chezzetcook a été fondée, et ce, afin de promouvoir et célébrer la culture acadienne de Chezzetcook Ouest et Grand-Désert.