le Mardi 16 juillet 2024
le Vendredi 11 août 2023 11:00 Communautaire

La Mort des « grosses têtes »

  PHOTO - La Société acadienne de Clare
PHOTO - La Société acadienne de Clare
La Société acadienne de Clare consulte le Mermaid Theatre pour créer de nouveaux symboles de l'Acadie, après que les « grosses têtes » ont été endommagées par une tempête hivernale. Le projet sera dirigé par la directrice artistique Sheila LeBlanc.
La Mort des « grosses têtes »
00:00 00:00

Les têtes endommagées, qui restent hébergées sous les gradins de la piscine à la Pointe-de-l’Église. 

PHOTO - La Société acadienne de Clare

Les têtes originales en papier mâché ont dû être entreposées dans un endroit à température contrôlée, le seul endroit disponible étant sous les gradins de la piscine de l’Université Sainte-Anne.

Malheureusement, lors d’une tempête au début du mois de février, les tuyaux de la piscine ont gelé, ce qui a provoqué un dégagement de vapeur qui a fait fondre les têtes. La seule qui a survécu est celle d’Évangéline.

Historiquement utilisées lors des activités des festivals acadiens comme les tintamarres, les grosses têtes de Clare étaient des représentations géantes de personnages acadiens célèbres comme Évangéline et Samuel de Champlain. 

« Les grosses têtes sont associées avec notre marque de tourisme, de culture à la Baie Sainte Marie », a déclaré Natalie Robichaud, directrice générale de la Société acadienne de Clare (SAC).

Les têtes étaient aussi inconfortables à porter, et les organisateurs ont eu du mal à trouver des bénévoles prêts à les mettre. 

Mme Robichaud a décidé de s’inspirer de cet incident pour faire progresser l’identité de l’Acadie avec l’appui de la communauté.

La seule tête qui reste, celle d’Évangéline.

PHOTO - La Société acadienne de Clare

« Il y a beaucoup de immigrants qui viennent ici de la Chile, du Mexique, qui viennent travailler dans les usines à poissons. Pourquoi pas travailler avec eux pour faire quelque chose pour eux ? », se demande Mme Robichaud.

À la suite de ces préoccupations, la directrice générale a expliqué que la SAC souhaite recevoir les commentaires de la communauté sur les nouveaux symboles potentiels de l’Acadie, et prévoit d’organiser des ateliers ouverts, où la communauté pourra créer ses propres symboles.

« C’est pourquoi nous allons travailler avec différents groupes, comme les immigrants, les femmes, les aînés, les étudiants, afin que chacun ait sa propre tête ou son propre symbole », a dit Mme Robichaud. 

Les grosses têtes originales ont été réalisées par Doris Michelle pour le Congrès mondial acadien (CMA) de 2004. Une fois le CMA terminé, elles ont été transportées de Halifax à la Baie Sainte-Marie par la SAC.

Pour réaliser les nouvelles têtes, la SAC a reçu un financement de Patrimoine Canadien, de l’Office des Affaires acadiennes et de la Francophonie ainsi que de la Municipalité de Clare.

« Ce sera certainement l’un des plus grands projets de la Société acadienne au cours de l’année à venir », confirme la directrice générale.

De gauche à droite: Monique Comeau, adjointe à la direction de la SAC, Sheila LeBlanc, directrice artistique du projet, Jim Morrow, directeur artistique du Mermaid Theatre, et Nathalie Robichaud, directrice générale de la SAC, durant leur consultation le 27 juillet.

PHOTO - La Société acadienne de Clare