le Mercredi 22 mars 2023
le Mercredi 1 mars 2023 8:30 Le jardinage

Si vous ne pleurez pas, vous ne le faites pas bien !

Une pile de witches broom.  — PHOTO(S) - Lisa Doucette
Une pile de witches broom.
PHOTO(S) - Lisa Doucette
L’Halloween est encore loin, mais il ne faut pas chercher bien loin pour trouver de nombreux balais de sorcière (witches brooms). Oui, c'est la saison de l'année. Fin février et mars, c'est le moment de tailler vos plants de bleuets, de les nettoyer et de les préparer pour la saison à venir.

Le witches broom attaché à la bleuetière.

L’un des plus gros problèmes des bleuets est l’entretien des witches brooms. La plupart des gens pensent que les belles tiges qui poussent en touffe ne sont que de nouvelles branches qui donneront des baies en été. 

Malheureusement, ce n’est pas vrai. Le witches broom est un fongus de rouille Pucciniastrum goeppertianum qui a besoin de deux facteurs pour vivre : les arbustes de bleuets et les sapins. Il n’existe aucun remède contre cette maladie, mais vous pouvez ralentir sa propagation en les coupant dès que vous les voyez. Le buisson finira par ne plus produire de fruits, mais cela peut prendre un bon moment avant que cela n’arrive, si vous continuez à les tailler. 

Vous pouvez aussi abattre tous les sapins dans un rayon de 500 mètres, mais je pense qu’il est probablement plus facile de garder un œil sur vos arbustes. Une autre chose que vous pouvez faire est de désinfecter vos outils pour élaguer après avoir coupé le witches broom avant de passer à une autre branche. 

C’est pour cette raison que je préfère faire l’entretien des witches broom un jour et l’entretien régulier un autre jour. Selon les personnes à qui vous parlez, elles vous diront que vous pouvez simplement les composter. Je préfère les brûler pour ne pas infecter d’autres plantes, au cas où le compost en tas ne serait pas assez chaud pour tuer le fongus.

Un exemple de deux branches qui se croisent.

Il y a d’autres choses à faire pour garder vos plants de bleuets en bonne santé. L’une des plus importantes est de couper toutes les branches mortes. À la fin de l’hiver, il est facile de voir ce qui est mort et ce qui ne l’est pas. Ensuite, prenez du recul et voyez s’il y a des branches qui se croisent et se frottent les unes contre les autres. Si c’est le cas, il faut en enlever une.

Si vous trouvez que vos buissons sont trop hauts ou que certaines de leurs branches sont trop basses, c’est le moment de les couper. Lorsque vous regardez le buisson, est-il trop épais au milieu ? La circulation de l’air sera-t-elle suffisante dans la chaleur de l’été ? Non ? Commencez à couper.  En faisant ces quelques gestes simples, vous améliorerez le rendement de vos bleuets.  

Même les jeunes buissons peuvent bénéficier d’une légère taille, car c’est le moment de commencer à former vos bleuets. Certains experts suggèrent même de couper toutes les troisièmes branches des buissons matures, mais je pense que chaque buisson a besoin d’une attention différente.

Je possède trois énormes bleuetières qui ont plus de 35 ans et qui n’ont jamais été taillées. Après avoir décidé que j’allais les tailler, c’était plutôt une coupe de cheveux massive; les buissons ont commencé à produire des bleuets plus gros et plus abondants. Je vais être honnête avec vous, la première année de taille, ils n’étaient pas très jolis. Les baies n’étaient pas super abondantes, mais la deuxième année, la transformation a été au-delà de ce que j’attendais. Les branches étaient chargées de grosses baies juteuses.

L’essentiel est de s’assurer que vos sécateurs soient bien aiguisés et propres et que vous aimiez ce que vous faites.

Si vous avez un doute, suivez les conseils de l’expert qui m’a montré comment tailler mes plants de bleuets… si vous ne pleurez pas, c’est que vous ne le faites pas bien.