le Mercredi 22 mars 2023
le Mardi 14 février 2023 7:00 Actualités provinciales

Le karaté aux Jeux du Canada : une première et dernière occasion pour des athlètes du CSAP

 Mikayla German (karaté) et Katherine Brown (judo) de l’École Mosaïque à Dartmouth.  — PHOTO(S) - Jean-Philippe Giroux
Mikayla German (karaté) et Katherine Brown (judo) de l’École Mosaïque à Dartmouth.
PHOTO(S) - Jean-Philippe Giroux
Finalement, le karaté se taille une place aux Jeux du Canada 2023, une excellente nouvelle pour trois karatékas de la 12e année qui profiteront de leur seule et unique chance de compétitionner.

Jean-Philippe Giroux – IJL – Réseau.Presse – Le Courrier de la Nouvelle-Écosse

Mikayla German, qui fait partie du club Halifax Ryuseikan, est d’avis qu’il s’agit d’une occasion incroyable de mettre en lumière le karaté. L’élève de la 12e année souhaite prouver, par sa performance en février, que ce sport mérite sa place. 

Denise Thibault et Dorian Thibault, deux ceintures noires, sont fiers de représenter le club Bushino Ki Karate de Clare, qui comprend environ 40 membres. 

« C’est vraiment spécial, particulièrement pour une petite communauté comme la nôtre », mentionne Denise, et leur présence sert d’exemple pour montrer aux jeunes qu’il est tout à fait possible pour eux d’atteindre un tel objectif. 

Denise Thibault et Dorian Thibault du club Bushino Ki Karate de Clare se sont qualifiés pour les Jeux du Canada. 

Le dojo de Clare a ouvert ses portes en 2003. Denise fait du karaté depuis 10 ans et Dorian depuis 8 ans. 

Pour ces athlètes, l’ajout du karaté est un changement important pour l’art martial qu’il pratique, mais aussi pour les autres sports qui ne sont pas encore au programme. « C’est vraiment important de participer et de montrer que tous les sports peuvent faire partie des Jeux du Canada », affirme Dorian. 

Denise Thibault s’est qualifiée pour concourir aux Jeux du Canada dans la catégorie de combat pour filles de 16 et 17 ans (-59kg) et Dorian Thibault dans la catégorie combat pour garçons de 16 et 17 ans (-68kg).

La jeune karatéka raconte qu’elle se rend à Halifax deux fois par mois pour s’entraîner avec l’équipe de la Nouvelle-Écosse. Le reste du temps, elle se pratique dans son garage ou au club Bushino Ki Karate. Dorian se rend au dojo presque tous les dimanches. Le reste de la semaine, il s’entraîne au gymnase après l’école. 

Un début important 

L’entraîneuse Trysten Deveau est à leurs côtés depuis qu’ils ont obtenu leurs ceintures blanches. Au cours des deux dernières années, elle a été leur entraîneure pour des tournois provinciaux et des championnats nationaux à Halifax, à St. John’s et à Edmonton. 

Mme Deveau est très contente que le karaté soit finalement inclus au programme des Jeux, après tant d’années à attendre. « On n’aurait jamais cru que le karaté aurait été accepté comme sport, ça fait que j’étais même plus fière qu’ils se soient qualifiés, que deux de mes athlètes vont pouvoir représenter la Nouvelle-Écosse », exprime l’entraîneuse.  

Trysten Deveau a consacré une grande partie de sa vie au karaté. Malheureusement, elle n’a jamais eu la chance d’y aller lorsqu’elle était plus jeune, mais elle est heureuse que Denise et Dorian puissent vivre cette expérience et souhaite que le karaté revienne aux prochains Jeux. 

Notons que le karaté a fait ses débuts olympiques aux Jeux d’été de 2020. 

Karaté et judo

Mikayla German et Katherine Brown de l’École Mosaïque s’entraînent également pour les Jeux du Canada. Les deux pratiquent un art martial : Mikayla, le karaté et Katherine, le Judo. « J’ai juste fait du judo pendant trois ans, alors il a fallu que je m’entraîne super fort pour y aller », avoue Katherine. 

Le judo compte parmi les sports vedettes des Jeux du Canada depuis 1971. Cependant, les épreuves féminines n’ont été ajoutées qu’en 1987. 

Katherine a investi une grande partie de son temps libre au judo. Afin de se qualifier, elle a dû intensifier son entraînement pour être au même niveau que ses adversaires. Elle est donc fière de voir que ses nombreux efforts ont porté fruit. 

Mikayla et Katherine ont l’œil sur l’objectif ultime, mais elles ont également l’intention de se faire de nouveaux amis et de découvrir les autres sports au programme. C’est aussi la chance de profiter des activités du festival de l’IllumiNATION qui incluent des événements culturels et des concerts partout à travers l’Île-du-Prince-Édouard.