le Lundi 29 mai 2023
le Jeudi 19 janvier 2023 8:00 Acadie et Francophonie

Vivre sa culture au Village culturel

Des résidents du Foyer Céleste à Meteghan s'amusent à décorer des borlicocos pour faire des arbres de Noël lors d'une activité du temps des Fêtes. — PHOTO(S) - De gracieuseté (Anne LeBlanc)
Des résidents du Foyer Céleste à Meteghan s'amusent à décorer des borlicocos pour faire des arbres de Noël lors d'une activité du temps des Fêtes.
PHOTO(S) - De gracieuseté (Anne LeBlanc)
L’union fait la force. Trois organismes provinciaux se sont regroupés pour mettre sur pied des ateliers et des activités culturelles dans les foyers des soins de longue durée afin de permettre aux aînés de « vivre la culture acadienne ».

Les membres du personnel de la Villa acadienne à Meteghan tiennent une tasse offerte par Réseau santé Nouvelle-Écosse en guise de remerciement pour leur travail. Réseau santé Nouvelle-Écosse a livré un total de 423 tasses aux employés qui œuvrent dans les foyers de la Nouvelle-Écosse. 

Jean-Philippe Giroux – IJL – Réseau.Presse – Le Courrier de la Nouvelle-Écosse

Il s’agit également d’une occasion pour les Acadiens et francophones, notamment dans les foyers avec une forte présence d’anglophones, de vivre des expériences dans leur langue maternelle.

« Plus les personnes âgées vieillissent, plus elles perdent l’usage de leur seconde langue, explique Pierre Roisné, directeur général de Réseau santé Nouvelle-Écosse (RSNÉ). Plus elles vont revenir à leur langue maternelle, qui est le français […] plus ça va briser leur isolement puis avoir un meilleur impact sur leur santé de façon générale. »

Le projet du Village culturel est une initiative du RSNÉ ainsi que du Regroupement des aînés de la Nouvelle-Écosse. 

La tournée musicale, l’une des multiples activités qui font partie de ce projet, a été organisée en collaboration avec la Fédération culturelle acadienne de la Nouvelle-Écosse. 

Depuis le 5 avril 2022, quelque 80 ateliers et activités ont été tenus en province pour favoriser la présence de la culture acadienne et francophone dans les foyers. Les participants touchent à tout, dont les arts visuels, l’artisanat, la fabrication de cartes et la courtepointe. 

Mais c’est lorsque la musique est présente dans le foyer que les aînés sont le plus engagés, constate la coordinatrice du projet. « Ça ne fait pas de différence s’ils peuvent bouger ou non, ils peuvent tous bénéficier de la musique », affirme Anne LeBlanc. 

Lors de la tournée musicale, qui a eu lieu d’octobre 2022 à janvier 2023, six groupes de musiciens ont offert une prestation musicale dans les foyers, pour un total de 36 présentations. 

« Les gens étaient très contents de voir qu’il y avait ce type de projet qui se passait », déclare le musicien Simon Robichaud, qui a joué avec Sébastien Dol dans cinq foyers de la région. 

La coordinatrice du Village culturel espère que cette expérience donnera le goût aux musiciens de retourner dans les foyers pour performer en tant que bénévoles. De son côté, M. Robichaud pense retourner dans les foyers, lorsqu’il en aura la chance.

Ça ne fait pas de différence s’ils peuvent bouger ou non, ils peuvent tous bénéficier de la musique. »

— Anne LeBlanc

Simon Robichaud et Sébastien Dol offre une prestation musicale à la guitare et au violon lors de la tournée musicale, une activité organisée dans le cadre du projet du Village culturel.

Penser aux aînés 

Le Village culturel est aussi une initiative pour inviter les membres de la communauté, dont les musiciens et artistes, à inclure les aînés dans les activités communautaires. 

« Quand un organisme dans la communauté organise une activité [on aimerait] qu’il pense aux résidents », annonce Anne LeBlanc. 

Elle précise que les efforts d’inclusion des organismes font une grande différence dans la vie des aînés. Mme LeBlanc organise chaque année un souper-théâtre pour le Festival acadien de Clare. Les résidents des foyers sont invités à l’activité et les organisateurs font tout en leur possible pour les accommoder. 

Moins de bénévoles, mois d’activités 

Anne LeBlanc mentionne qu’il y a un manque de bénévoles pour animer certaines activités avec les aînés. « Il y a des activités que les foyers ne peuvent pas offrir parce qu’ils n’ont point assez de personnes pour aider », dit la coordinatrice. 

Elle fait remarquer que certains endroits, dont Foyer Céleste à Meteghan, n’ont pas de département de récréation. Avec plus de bénévoles, ces foyers seraient en mesure d’avoir des horaires plus diversifiés. 

RSNÉ s’est tourné vers la radio pour discuter de cette pénurie et, avec un peu de chance, encourager des auditeurs à devenir bénévoles. Malheureusement, l’initiative n’a pas produit les résultats escomptés. 

Mme LeBlanc précise que le recrutement de bénévoles est l’un de ses plus grands défis. « Il faudra aller les chercher un à un », déclare-t-elle.