le Mardi 7 février 2023
le Mercredi 18 janvier 2023 13:00 Nos communautés - Halifax

Un groupe de randonnée francophone est à la recherche de nouveaux membres

Une mère et deux garçons se promènent lors d’une randonnée organisée par le groupe Plein-Air Franco HRM. — PHOTO - Facebook (Plein-Air Franco HRM)
Une mère et deux garçons se promènent lors d’une randonnée organisée par le groupe Plein-Air Franco HRM.
PHOTO - Facebook (Plein-Air Franco HRM)
Dans la municipalité régionale d’Halifax, il est possible de rejoindre un groupe sur Facebook pour faire de la randonnée… en français, car toutes les occasions sont bonnes pour créer un nouvel espace francophone. C’est l’avis des deux femmes qui ont conçu ce groupe.

Jean-Philippe Giroux – IJL – Réseau.Presse – Le Courrier de la Nouvelle-Écosse

Annick et Audrey Lévesque, deux membres de la communauté francophone de la municipalité régionale d’Halifax (MRH), se sont rendu compte il y a quelques mois qu’il existait plein de groupes de randonnée anglophones, mais aucun pour les francophones.

 Annick Lévesque, l’une des administratrices du groupe de randonnée francophone. 

PHOTO - Jean-Philippe Giroux

Au quotidien, tout, ou presque, se déroule dans la langue de Shakespeare dans la MRH. C’est ce qu’a constaté Audrey Lévesque qui travaille surtout en anglais à Parcs Canada. 

L’été dernier, Audrey a mentionné à Annick qu’elle se cherchait un espace pour faire ce qu’elle aime, dans sa langue maternelle. Les deux ont décidé de lancer un groupe Facebook Plein-Air Franco HRM pour offrir un espace de rassemblement aux personnes d’expression française qui souhaitent faire de la randonnée. 

« On sait qu’en Nouvelle-Écosse, si on veut conserver et assurer la pérennité du fait français, il faut créer des espaces, soutient Annick Lévesque. Il faut avoir des moments où on peut parler français. » 

Le groupe attire des Québécois, des Néo-Brunswickois, des Néo-Écossais ainsi que des nouveaux arrivants. « C’est comme ça qu’on va arriver à [sauvegarder] l’aspect francophone de la Nouvelle-Écosse, lance l’administratrice. Il faut vraiment être ensemble. » 

Malgré le fait que 162 membres ont rejoint le groupe Facebook depuis sa création en juillet, il y a seulement une poignée de gens qui participent à chacune des randonnées, affirme l’administratrice du groupe qui souhaite augmenter le nombre de participants. 

Annick Lévesque est d’avis qu’il serait bénéfique pour la communauté de multiplier le nombre de rassemblements et d’activités en français. « J’ai l’impression que les francophones ont moins cette tendance à se regrouper », observe-t-elle. 

Des membres du groupe Plein-Air Franco HRM prennent une pause près de la mer.

PHOTO - Facebook (Plein-Air Franco HRM)

De nouvelles connaissances 

En mi-janvier, les administratrices ont organisé un premier 5 à 7 avec une douzaine de personnes au rendez-vous. L’une d’entre elles, originaire de l’Île-du-Prince-Édouard, en a profité pour manifester sa gratitude. 

« Elle me disait : ah, je suis tellement contente de vous avoir rencontré parce que je n’ai pas la chance de parler français et là, grâce à ce groupe, ça me permet de parler français », raconte Annick Lévesque. 

Les administratrices veulent organiser d’autres 5 à 7 mensuellement afin de tisser des liens avec les membres et attirer d’autres francophones et francophiles à faire partie du groupe de randonnée. 

Plein de possibilités 

Les activités de Plein-Air Franco HRM ne se limitent pas à la promenade en plein air. Il y a aussi la possibilité d’organiser des activités de baignade, des randonnées en vélo et des marches urbaines ainsi que des activités en patin, en kayak, etc. 

Depuis l’été, des randonnées ont eu lieu à des endroits comme le sentier Bluff Wilderness et le sentier High Head. 

Elles encouragent aussi les membres à proposer leurs propres activités et de ne pas attendre à ce que les administratrices proposent des excursions pour rassembler des membres et partir à l’aventure. 

Les randonneurs se promènent au bord de la mer.

PHOTO - Facebook (Plein-Air Franco HRM)