le Mardi 7 février 2023
le Mardi 10 janvier 2023 12:00 | mis à jour le 10 janvier 2023 14:05 Environnement/Agriculture

Le latin… la langue oubliée ?

  PHOTO - André Lergier (Unsplash)
PHOTO - André Lergier (Unsplash)
Oui, il s'agit toujours d'un article lié au jardinage. Il porte sur l'importance des noms botaniques des plantes et sur les raisons pour lesquelles vous devriez les apprendre.

Les noms botaniques ne sont pas donnés au hasard. Il y a en fait des raisons derrière chaque nom de plante. Certains sont assez difficiles à prononcer, comme Parthenocissus quiquefolia (Virginia creeper), d’autres donnent l’impression d’invoquer un charme ou le diable, comme Lamprocapnos spectabilis (Bleeding heart) ou mon préféré, Aesculus hippocastanum, qui est tout simplement un châtaignier commun. Chaque fois que je le dis, j’ai l’impression que je devrais regarder par-dessus mon épaule pour voir si M. Belzébuth n’est pas venu prendre une tasse de feu et de soufre.

Le système des noms botaniques a été mis au point par le botaniste du 18e siècle, Carl Linnaeus, et est maintenant le système internationalement accepté pour chaque plante unique. Le premier mot est le genre (genus) et le second l’espèce. La première lettre est toujours en majuscule et le nom entier est écrit en italique. Et parce que le latin est comme le français (en fait, le français est comme le latin) et que les deux langues aiment avoir un million de règles et d’exceptions, il y a des genres qui doivent être exprimés et qui doivent être en accord avec le genre (genus), mais pas avec l’adjectif ou parfois c’est le cas… peu importe. Vous voyez le sens.

La véritable raison pour laquelle vous devez connaître vos noms botaniques est pour éviter toute confusion. Les noms communs des plantes sont faciles à retenir, mais tout le monde n’a pas le même nom pour la même plante. Un exemple très simple est celui de la marigold. Lequel ? Wikipédia appelle le calendula la marigold commune ou la marigold en pot, alors qu’elle est la marigold que nous connaissons par ici, la jolie, mais puante marigold. 

Si vous faites des pommades et que vous avez besoin de feuilles de calendula, laquelle allez-vous utiliser ? Mais si quelqu’un vous dit d’utiliser le Calendula officinalis, vous saurez qu’il s’agit du Calendula que nous connaissons ici et non du Tagetes patula qui, pour nous, est une marigold puante ordinaire. Si vous voulez une variété spécifique d’érable, vous devrez connaître son nom botanique avant de le demander. Sinon, vous risquez de vous retrouver avec un Acer plantanoides, l’érable de Norvège envahissant, au lieu du joli Acer saccharum, l’érable à sucre.

Les noms botaniques peuvent également vous indiquer à quoi la plante sert ou pour quelle raison elle a été utilisée à un moment donné. Ilex vomitoria (Yaupon Holly) : cette espèce était utilisée par les peuples indigènes pour provoquer des vomissements.

Voici un petit aide-mémoire pour la prochaine fois que vous regarderez les étiquettes des plantes dans une jardinerie : 

aquaticus = dans l’eau

maritimus = par la mer

annuus = annuel

vulgaris = commun

gracilis = gracieux ou mince

ruber = rouge

niger = noir

sanguineus = rouge foncé

J’espère que vous avez apprécié cette leçon de latin. C’est beaucoup plus amusant que les leçons que certains d’entre nous ont pu essayer d’apprendre à l’école il y a des années ! Essayez simplement de ne pas faire apparaître un démon lorsque vous vous exercez à prononcer vos noms botaniques.