le Mardi 7 février 2023
le Vendredi 30 Décembre 2022 7:00 Éditorial

Le mot du DG et le mot de la rédaction en chef

  PHOTO - Danil Aksenov (Unsplash)
PHOTO - Danil Aksenov (Unsplash)
La fin d’une année est une excellente occasion pour regarder en arrière et prendre de bonnes résolutions pour préparer la nouvelle année. Nous espérons que vous aurez du plaisir avec cette édition spéciale qui vous permettra de revenir sur les moments forts de l’année 2022.

J’en profite afin de vous remercier pour votre soutien et pour votre fidélité. Le Courrier a connu bien des défis et il continuera d’en connaître, mais nous savons que nous pouvons compter sur vous. Merci de nous aider à braver les tempêtes pour assurer la longévité du seul média de langue française provincial de la Nouvelle-Écosse. Nous pouvons être fiers de toujours exister après plus de 85 années d’histoire derrière nous. 

C’est aussi l’occasion pour moi de remercier, au nom de toute l’équipe, nos partenaires et allié.e.s du journalisme local dans le cadre de notre ouvrage du 85e, à paraître en janvier 2023. Organisations, entreprises, lecteur.trices, vous avez été près d’une cinquantaine à participer à cette très belle opération qui compte beaucoup à nos yeux. À vous tous, infinie gratitude.

Au moment où j’écris ces lignes, notre média est au cœur d’une importante restructuration entamée en 2022 et qui se poursuivra tout au long de 2023 avec d’importants projets. N’oubliez jamais que tout ce que nous faisons, nous le faisons pour vous, avec l’objectif quotidien de vous offrir un contenu pertinent au service du rayonnement de nos communautés acadienne et francophone.  

Rien ne pourrait être accompli sans une équipe dévouée et passionnée qui travaille chaque jour pour vous offrir ce contenu. Merci à Stéphanie Leblanc, Jean-Philippe Giroux et Melissa Comeau qui permettent chaque jour au Courrier d’accomplir sa vision. Merci à notre formidable équipe de pigistes, à nos partenaires et à nos clients. Enfin, merci également à notre présidente, Mme Janine Saulnier, ainsi qu’à notre conseil d’administration pour son soutien.

2023 sera à l’image de l’énergie que nous déploierons pour faire de cette nouvelle année une année de réussite, d’optimisme et de rayonnement pour nos communautés.  En attendant, joyeuses fêtes et prenez soin les uns des autres. 

Nicolas Jean

Directeur général du Courrier de la Nouvelle-Écosse 

 

Le mot de la rédaction en chef

Au moment de lire cette phrase, il se peut qu’on soit déjà dans la nouvelle année. 2022 a été toute une année pour le Courrier. Il y a eu beaucoup de changements, notamment l’ajout de trois nouveaux membres à l’équipe, y compris… moi ! 

Je suis très fier de ce que le Courrier a été capable d’accomplir au cours des 12 derniers mois. On va se le dire, ce n’est pas évident pour un journal de survivre au 21e siècle. Avec Internet et le cirque des courtes vidéos qui inondent nos fils d’actualité, la place du contenu écrit devient de plus en plus petite. Bref, faire vivre un journal en 2022, c’est tout un défi à relever. 

Mais j’avoue que c’est un défi excitant. Je suis très reconnaissant de faire partie d’une équipe qui veut et qui va explorer toutes les possibilités de moderniser l’un des plus anciens outils de diffusion d’information. J’ai aussi hâte de voir quelle sera la nouvelle image de marque du Courrier : nouveau logo, nouvelle maquette, nouvelle identité visuelle, etc. J’ai l’impression que 2023 sera une année remplie de belles surprises, mais surtout de beaux résultats. 

En 2023, l’équipe du Courrier aura l’honneur de visiter chacune des 12 communautés acadiennes de la province grâce au projet Sécurité linguistique : diversité et inclusion, leviers du renforcement. J’ai proposé ce projet il y a quelques mois dans le but de comprendre comment les gens vivent l’insécurité linguistique dans leur quotidien et comment ils font pour ne pas abandonner. 

En tant que média écrit, ce n’est pas toujours facile d’aborder ce sujet. On reconnaît qu’un journal peut parfois avoir l’effet contraire et créer de l’insécurité linguistique. Nos rencontres et discussions avec les membres des communautés nous permettront de développer des outils pour lutter contre l’insécurité linguistique et créer un journal adapté aux besoins des communautés. 

Finalement, j’aimerais remercier mon boss, Nicolas Jean, de m’avoir donné la chance d’être rédacteur en chef à un stade assez embryonnaire dans ma carrière. Merci de croire dans ma vision et de m’appuyer dans mon cheminement professionnel. 

Et, pour finir, merci beaucoup au reste de l’équipe, Stéphanie LeBlanc et Melissa Comeau, pour leur gros travail. Une chance qu’elles sont là, car il serait bien trop difficile de monter des journaux et des lettres-infos sans leur savoir-faire. 

Bonne année 2023. Tchin-tchin ! 

Jean-Philippe Giroux 

Rédacteur en chef du Courrier de la Nouvelle-Écosse