le Mardi 7 février 2023
le Vendredi 23 Décembre 2022 11:45 | mis à jour le 24 Décembre 2022 5:40 Nos communautés - Clare

L’influence de l’art de June Deveau

La Galerie Studio ART Héritage-Acadie de June Deveau.  — PHOTO - Jean-Philippe Giroux
La Galerie Studio ART Héritage-Acadie de June Deveau.
PHOTO - Jean-Philippe Giroux
En bordure de la route 1, dans le coin de Sainte-Alphonse, se trouve la fameuse Galerie Studio ART Héritage-Acadie où sont exposées les œuvres de feu June Deveau, peintre acadienne de renom qui a laissé sa marque en Clare, mais aussi dans le monde.

June Deveau, peintre de la Baie Sainte-Marie, assise dans sa galerie, à Sainte-Alphonse.

PHOTO - Gracieuseté (Joel Deveau)

Jean-Philippe Giroux – IJL – Réseau.Presse – Le Courrier de la Nouvelle-Écosse

Assis à l’intérieur de cette vieille petite maison transformée en galerie d’art, Jim Deveau affirme qu’il a vendu quelques-unes des toiles de sa douce moitié depuis le 3 décembre, le jour de son décès. 

La perte de cette grande dame a fait écho dans la communauté. Le Courrier a reçu plus de 15 messages de lecteurs et lectrices qui voulaient lui rendre hommage. 

 L’intérieur de la Galerie Studio ART Héritage-Acadie.

PHOTO - Jean-Philippe Giroux

« C’est avec tristesse que j’ai appris la nouvelle du décès de June Deveau, admirable artiste, dévouée à son métier qu’elle a pratiqué et avec lequel elle a reflété les couleurs de son “Acadie”, déclare Nadine Belliveau. Repose en paix, June. » 

« Après le choc, j’ai contemplé sur mon écran, pendant longtemps, une à une les peintures de June. Émotion, héritage et spiritualité m’ont parlé d’une véritable artiste dont la profondeur de l’œuvre continuera de grandir avec le temps, dit Germaine Comeau. Tu vas nous manquer, mais ton œuvre saura toujours nous consoler. » 

« C’est une grande perte pour la communauté de Clare et pour les arts en Acadie en général, exprime Paul-Emile Comeau. Mes plus profondes condoléances à Jim, à Joel, à Joline et aux autres membres de sa famille. » 

Dans le silence de sa galerie, un mardi matin assez grisâtre à la Baie, Jim et Joel m’ont décrit le personnage coloré qu’était June Deveau.

Joel Deveau raconte que sa mère aimait bien écouter le monde parler, toujours attentive à ce que vivaient les autres. Elle était aussi très généreuse de son temps, notamment pour aider les autres artistes de la région dans leur cheminement artistique. 

Jim et Joel Deveau assis à l’extérieur de la galerie. 

PHOTO - Jean-Philippe Giroux

De la coiffure à la peinture

En 1980, après plusieurs années à porter le chapeau de coiffeuse, son amie artiste, Yvonne Comeau, lui propose de commencer un nouveau projet : peindre des toiles. 

Au début, June Deveau était réticente, ne croyant pas pouvoir relever le défi. Mais, après son premier cours de peinture, elle est vite tombée amoureuse. 

On ne peut pas parler des œuvres à Mme Deveau sans parler de l’Acadie. En visitant sa galerie, on voit que la culture acadienne et les paysages de son coin de pays sont présents dans chacune de ses toiles. « Son style, c’était toute du stuff acadien, la vie des Acadiens », précise Jim Deveau. 

Joel Deveau insiste sur le fait qu’il était très important pour sa mère de conter l’histoire des Acadiens par l’entremise de son art. Ses toiles ont été vendues partout dans le monde et des gens aussi loin que le sud des États-Unis ont voyagé à la Baie pour contempler et acheter une toile. 

Les œuvres de la peintre sont exposées dans des collections privées de toutes les provinces du Canada, en France, en Angleterre ainsi qu’aux États-Unis.

Trois des oeuvres les plus populaires de la peintre. 

PHOTO - Jean-Philippe Giroux

L’esprit du partage

June Deveau a animé plusieurs ateliers de peinture, inspirant bon nombre de personnes à faire comme elle. Et les commentaires des lecteurs et lectrices le démontrent bien.  

« Merci, June, pour mes premières leçons de peinture qui m’ont donné la confiance d’essayer la peinture, dit Loretta Blinn. Ta patience et ton savoir-faire ont été beaucoup appréciés par plusieurs. »

« Nous avons perdu une vraie artiste acadienne, déclare Dave LeBlanc. June, tu vas rester dans nos cœurs pour longtemps. Merci pour tes leçons de peinture et ta patience envers nous. Tu es la raison pour laquelle je peins encore. »

« Merci pour l’expérience que j’ai vécue dans ton atelier, en participant à une œuvre communautaire, raconte Réanne Cooper. Je vais toujours me souvenir de ça. Ton art a été et sera toujours très important pour la culture acadienne et la Baie Sainte-Marie. »

Grâce à ses talents, elle a voyagé un peu partout, de la Louisiane au Québec, pour exposer ses œuvres. 

En passant à travers les archives du Courrier, on découvre plusieurs articles qui mettent en vedette ses réussites, notamment le jour où Mme Deveau a remporté le prestigieux Prix Grand-Pré, après près de 30 ans de carrière. 

Pour l’instant, la famille de Mme Deveau se focalise sur la reproduction de ses œuvres afin de les vendre aux gens qui veulent se procurer un dernier souvenir de l’artiste.