le Mardi 7 février 2023
le Lundi 28 novembre 2022 8:57 Communautaire

En mémoire de Stan Surette

Stan Surette — PHOTO(S) - Gracieuseté - Marcel d’Eon
Stan Surette
PHOTO(S) - Gracieuseté - Marcel d’Eon
La communauté francophone de la Nouvelle-Écosse pleure le décès de feu Stan Surette. Cet Acadien bien connu à travers la province a consacré une grande partie de sa vie à la promotion de la langue et de la culture acadienne. Il est décédé le 16 novembre, à l’âge de 90 ans.

Né dans la communauté de la Pointe-à-Pinkney, M. Surette a fait ses études à l’École élémentaire du village. Il a ensuite poursuivi ses études au Collège Sainte-Anne et au Séminaire Holy Heart ainsi qu’au Nova Scotia Teachers’ College et à l’Université Mount Allison pour obtenir son B.A. 

M. Surette a eu une longue carrière en éducation. En 1956, il occupe un poste d’enseignant de Français langue seconde au Digby Regional High School. Deux ans plus tard, il quitte son poste pour enseigner à l’École secondaire de Sainte-Anne du Ruisseau. 

Il déménage à Pubnico-Ouest en 1961. Il devient le premier directeur de l’École consolidée de Pubnico-Ouest. Il a vécu quelque temps dans le couvent des sœurs qui était vide, en attendant que la construction de sa maison soit terminée.

En 1974, il est de nouveau directeur, cette fois-ci à l’École secondaire de Sainte-Anne du Ruisseau. Par la suite, il sera directeur général du Conseil scolaire Clare-Argyle (1982-1990) et du Nova Scotia School Board Association (1990-1994) avant de prendre sa retraite en 1994, après 38 ans de travail dans le domaine de l’éducation publique. 

Une ancienne collègue a réagi à son décès avec grande tristesse. « À la surface, il semblait être une personne très sérieuse et sévère, mais quand on le connaissait, il était vraiment doux et chaleureux », déclare Jeanelle d’Entremont, qui a été enseignante lorsque M. Surette était directeur d’école à Pubnico-Ouest. Elle se rappelle qu’il était très attentif aux problèmes des enseignants et des gens autour de lui. 

 Stan et Aimée

« Citoyen engagé »

Sa contribution ne se limite pas au secteur de l’éducation. Stan Surette a été impliqué en politique en tant que gérant de diverses campagnes électorales. Neil J. LeBlanc, ancien membre de la Chambre d’assemblée de la Nouvelle-Écosse pour Argyle, a travaillé les multiples campagnes à Chris d’Entremont, député fédéral de Nova-Ouest. 

M. LeBlanc dit que M. Surette était un individu extrêmement organisé et professionnel. « C’est un homme que je respecte beaucoup », exprime-t-il. 

Il admire à quel point cet homme, qui ne refusait jamais d’offrir sa contribution, était pleinement dévoué à l’épanouissement de sa communauté. « C’est un type d’homme qu’on va avoir de la misère à remplacer », mentionne-t-il. 

M. Surette a également contribué à plusieurs activités communautaires, notamment avec le Conseil acadien de Par-en-Bas, les Chevaliers de Colomb et le Regroupement des aînés de la Nouvelle-Écosse (RANE) en tant que président (2008-2015). 

« Tous ceux et celles qui l’ont côtoyé se souviennent de sa rigueur, de son grand humanisme et de sa constante bonne humeur, a publié la RANE sur Facebook. C’était quelqu’un qui avait un très grand respect pour tous ceux et celles avec qui il travaillait. »

M. Surette a aussi été président fondateur du West Pubnico Golf and Country Club et a présidé la deuxième phase de la construction du Village historique acadien de la Nouvelle-Écosse. De plus, il a été président de la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse (FANE) pour deux mandats (2000-2004). 

« Citoyen engagé et reconnu pour son calme inébranlable, Stan Surette a été un modèle de leadership diplomatique pour nous toutes et tous, déclare Kenneth Deveau, président de la FANE. Alors que sa contribution à l’Acadie de la Nouvelle-Écosse nous manquera, son exemple continuera de nous guider. »

Velma et Stan

Militer pour Grand-Pré

Stan Surette a aussi porté le chapeau de président de la Société Promotion Grand-Pré (SPGP). Victor Tétrault, ancien directeur général de la SPGP, a travaillé de près avec M. Surette dès son arrivée en poste en 2005. Il se souvient de son collègue comme étant un homme avec beaucoup de vision qui était très astucieux sur le plan politique et culturel. « Pour lui, la plus grande importance était que le peuple acadien puisse retrouver sa place », affirme M. Tétrault. 

Grand-Pré était un endroit privilégié aux yeux de M. Surette. Chaque fois qu’il avait la chance de passer quelques moments dans l’église-souvenir, il se dirigeait vers l’endroit où les noms des familles acadiennes sont affichés pour y retrouver le sien tout en se disant fièrement : ah, l’Acadie ! 

M. Tétrault raconte le plus beau souvenir de son ancien collègue. Il se souvient vivement du jour où Grand-Pré a été désigné le 16e site du patrimoine mondial de l’UNESCO, en 2012, après plusieurs années à avoir travaillé d’arrache-pied. « C’est Stan qui a eu cette idée que Grand-Pré méritait d’être reconnu sur le plan mondial », précise l’ancien directeur général. 

Lorsque l’annonce officielle de l’UNESCO a été dévoilée, M. Surette, habituellement très réservé et pensif, a lâché prise pour exprimer son contentement. « Tout le monde pleurait, lance M. Tétrault. Tout le monde était joyeux. » 

Des accomplissements récompensés

Stan Surette s’est mérité plusieurs prix au cours de sa vie, soit les insignes de Chevalier de l’Ordre des arts et des lettres de la République française, le grade de Chevalier de l’Ordre de la Pléiade, le Certificat Léger-Comeau de la FANE ainsi que le Certificat May-Bouchard du RANE, dont il a été le premier récipiendaire. 

Mais il n’y avait pas que le travail et le bénévolat. M. Surette était un fanatique du ski alpin. Il aimait travailler le bois, jardiner et chanter dans les chorales communautaires, dont la chorale Saint-Pierre. 

Il laisse dans le deuil son épouse depuis 65 ans, Velma, cinq enfants, cinq frères et sœurs, 10 petits-enfants ainsi que trois arrière-petits-enfants. 

Il a été précédé dans la tombe par une sœur, Vivian. Les funérailles ont eu lieu à l’église Saint-Pierre.