le Samedi 3 Décembre 2022
le Jeudi 24 novembre 2022 7:00 Nos communautés - Halifax

Clôture de la semaine nationale de l’immigration francophone

Le groupe Marcel et Plan Ashé — PHOTO - Lucien Comeau
Le groupe Marcel et Plan Ashé
PHOTO - Lucien Comeau
Une belle soirée de célébration a eu lieu à l'Église unie Saint Andrew’s, le 12 novembre, en l'honneur du thème de la semaine : « Nos traditions et notre avenir ». Un grand moment où la communauté immigrée a célébré et interagi avec les autres en faisant des démonstrations ainsi qu’en participant à diverses danses et à un banquet multiculturel.

Banquet avec mets multiculturels

PHOTO - Lucien Comeau

De plus, lors de cette soirée, Mme Clarisse Nga a été choisie comme lauréate du Prix Rodolphe 2022 par la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse (FANE).

L’événement a commencé avec un spectacle émouvant du groupe Marcel et Plan Ashé devant environ 200 personnes. Emmanuel Nahimana, gestionnaire du Programme d’immigration francophone, a souhaité la bienvenue à la foule et a remercié les nombreux organismes qui ont contribué à la soirée et aux activités qui ont eu lieu pendant la Semaine nationale de l’immigration francophone. 

De nombreuses personnes habillées en costume traditionnel de leur région d’origine se sont également présentées. Certains comme l’énergique Amina Bouzir, originaire de Tunisie et seulement  au pays depuis trois mois, m’a fait part de sa fierté d’être au Canada.

Emmanuel Nahimana, Clarisse Nga, récipiendaire du Prix Rodolphe, et Martin Paquet

PHOTO - Gracieuseté (Immigration Francophone de la Nouvelle-Écosse)

« Je suis très heureuse d’être au Canada et les gens sont cool, exprime-t-elle. J’ai fait des recherches pour trouver le pays le plus ouvert et le plus accueillant et j’ai découvert que le Canada et les pays scandinaves sont les meilleurs.  Les personnes qui ont des besoins spéciaux ou qui sont différentes n’ont pas de place ni d’avenir en Tunisie, car elles ne peuvent pas être encadrées ou comprises pour surmonter leurs défis quotidiens. Ici, au Canada, c’est le contraire. Ils ont une place. En termes d’éducation, il n’y a pas de plan approprié pour les enfants ayant des besoins spéciaux ou même pour des choses comme le cancer. »

Avant de rejoindre la foule, elle raconte qu’elle porte une robe traditionnelle, mais modernisée avec le chapeau de son père qui symbolise pour elle l’égalité entre les femmes et les hommes. Pour Amina, ces bijoux et vêtements de fête et les fleurs colorées turques, marocaines et plus anciennes représentent « la vie joyeuse ». 

Un autre immigrant d’origine algérienne, Ouassila Sadou, qui est arrivé à Halifax il n’y a que deux mois, m’a dit : « Je cherchais la stabilité pour mon fils et ma sœur et je n’ai eu aucun problème à m’intégrer dans cette communauté très accueillante. Le plus grand défi a été de venir ici alors que nous avions tout perdu dans notre pays : nos emplois, nos maisons et nos familles. Je suis ingénieur dans le domaine de la biotechnologie et je travaille pour obtenir mon équivalence. En attendant, je travaille dans une garderie. Mes enfants, âgés de 9 et 11 ans, se débrouillent bien à l’École Mer et Monde et s’adaptent très bien, après avoir étudié quatre langues pendant trois ans au Qatar, où se déroule bientôt le championnat du monde de football/soccer. »

Plus tard, beaucoup ont appris de nouvelles danses, comme la salsa cubaine, une danse remarquable qui fait preuve de dextérité et de mouvements fluides et exotiques. Comme toujours, lors des célébrations, le monde a apprécié les multiples plats multiculturels ainsi que le banquet, suivi d’un spectacle du groupe Wontanara.

Martin Paquet, directeur général adjoint de la FANE, a profité de l’occasion pour remettre le Prix Rodolphe 2022 à Mme Clarisse Nga, modèle exceptionnel d’intégration, d’engagement et d’inspiration au sein de la communauté. Originaire du Cameroun, Mme Nga a bénéficié des services d’Immigration Francophone de la Nouvelle-Écosse. 

« Son implication dans de multiples organisations s’est rapidement transformée en bénévolat pour aider d’autres nouveaux arrivants au Canada, déclare M. Paquet. Mme Nga continue à faire de nombreuses présentations et témoignages pour contribuer à sa communauté acadienne et francophone d’adoption avec la FANE, le CSAP, la FPANE, le RANE et d’autres organisations. Par exemple, récemment, Madame Nga a animé une activité sur l’inclusion des familles immigrantes, une activité du programme Conversation parentale. »

Créé en 2014, le Prix Rodolphe souhaite honorer la mémoire de Rodolphe Adikpéto en reconnaissant son intégration exemplaire et son engagement dans l’accueil des nouveaux arrivants.