le Samedi 3 Décembre 2022
le Mercredi 23 novembre 2022 8:00 Éducation

Le CAPENÉ : 30 ans au service de la population acadienne et francophone

  PHOTO - BBC Creative (Unsplash)
PHOTO - BBC Creative (Unsplash)
Le Centre d’appui à la petite enfance de la Nouvelle-Écosse (CAPENÉ) est un centre dont le but général est de contribuer à l’éducation et au développement de la petite enfance des communautés acadiennes et francophones. Depuis 30 ans, outre les programmes et les formations que le CAPENÉ offre à la petite enfance, elle lui offre aussi des services et des ressources pour son développement. Cependant, il lui reste beaucoup à faire, selon Suzanne Saulnier, directrice générale du centre. Le siège social du CAPENÉ se trouve dans les locaux de l’Université Sainte-Anne (USA), à Pointe-de-l’Église.

Mme Saulnier, qui dirige ce centre depuis sa fondation en 1992, a présenté au Courrier non seulement son institution, mais aussi ses perspectives pour les jours à venir. Le CAPENÉ a été créé en 1992 sous le nom de Centre provincial de ressources préscolaires, un nom qu’il a gardé jusqu’en novembre 2020. Ce centre ne cesse de travailler pour le développement professionnel des éducatrices de la petite enfance, des programmes d’intervention précoce auprès de la jeune enfance, de services à la famille, pour ne citer que ceux-là. 

Aujourd’hui, le CAPENÉ recouvre toutes les régions acadiennes de la province. Avec un personnel de 13 employés, ce centre est fier d’avoir trouvé des financements fédéraux et provinciaux afin de réaliser ses travaux qui ont deux principaux volets : la petite enfance et le centre de ressource à la famille. 

Pour mener à bien son but principal qui n’est autre que d’appuyer la petite enfance, le CAPENÉ travaille en collaboration avec 17 garderies de toute la province et les 22 écoles du Conseil scolaire acadien provincial (CSAP). « Le CSAP est notre plus grand partenaire », dit la directrice générale. 

Parmi tous les services aux familles offerts par le CAPENÉ, la Pirouette connait beaucoup de succès. 

« La Pirouette est un centre de ressources et de services à la famille, précise Suzanne Saulnier. Des enfants acadiens et francophones de différents âges ainsi que leurs familles bénéficient de ce programme. » 

La Pirouette est présente dans cinq régions de la Nouvelle-Écosse. Ce sont Halifax, Clare, Chéticamp, Ile Madame et Par-en-Bas.  « La Pirouette offre différents programmes et services qui évoluent dépendamment des besoins de la communauté », a-t-elle conclu. 

Le CAPENÉ donne aussi des consultations à des personnes et institutions qui s’intéressent ou qui travaillent dans le domaine de la petite enfance. Il a aussi une bibliothèque qui offre des prêts à des éducatrices et éducateurs de la province.

Cette bibliothèque est très riche en types de documents adaptés à la petite enfance parmi lesquels on peut citer des jeux et jouets éducatifs, des casse-têtes, des marionnettes, des livres ressources et des livres d’activités. 

Si les bénéficiaires des services de CAPENÉ se montrent satisfaits, quant au personnel, il lui manque de choses importantes à réaliser. 

« Notre plus grand projet pour maintenant, c’est de mettre sur pied une structure pour gérer les garderies de la Nouvelle-Écosse, dit la directrice générale. Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a aussi ce projet, mais nous craignons que ce soient uniquement des garderies où l’on parlera seulement l’anglais. » 

Pour ses travaux louables réalisés dans les communautés francophones en Nouvelle-Écosse, le CAPENÉ a reçu le prix d’excellence Louis E. Deveau de l’USA. Ce prix est toujours remis à une entreprise ou une association de la Nouvelle-Écosse qui vise à rehausser les communautés acadiennes et francophones de cette province. 

Le Courrier souhaite une bonne continuation au CAPENÉ.