le Samedi 3 Décembre 2022
le Mercredi 9 novembre 2022 9:47 | mis à jour le 9 novembre 2022 15:13 Actualités provinciales

L’immigration francophone en Nouvelle-Écosse, un sujet qui est sur le tapis

Une photo d’un panel lors du Forum provincial 2022 - État des lieux de l'immigration francophone — PHOTO(S) - Jean Junior Nazaire Joinville
Une photo d’un panel lors du Forum provincial 2022 - État des lieux de l'immigration francophone
PHOTO(S) - Jean Junior Nazaire Joinville
Ce lundi 7 novembre, entre 7 h 30 dans la matinée jusqu’à 4 h 30 dans l’après-midi, le Théâtre Marc-Lescarbot de l’Université Sainte-Anne (USA), en Pointe-de-l’Église, a été le théâtre du Forum provincial.

Sous l’initiative du Réseau en Immigration Francophone de la Nouvelle-Ecosse (RIFNÉ) et la Communauté francophone accueillante de Clare, ce forum a fait un état des lieux de l’immigration francophone dans cette province maritime. Les quelques dizaines de participants qui étaient présents en ont été bien imbus. 

Plusieurs grandes personnalités concernées par l’immigration francophone au Canada, en particulier en Nouvelle-Écosse, ont marqué de façon indélébile leur présence dans ce forum. 

Nous pouvons citer, entre autres, Kenneth Deveau, président de la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse (FANE), Colton LeBlanc, ministre des Affaires acadiennes et de la Francophonie, Jill Balser, ministre du Travail, des Compétences et de l’Immigration et Melissa Rud, représentante de l’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC). 

Quant à Martin Théberge, en bon maitre de cérémonie et modérateur, il a bien joué sa partition pour que cette journée ait été une réussite. À noter que les hauts dignitaires de l’USA ont brillé par leur absence en raison de leur voyage.

Colton LeBlanc, ministre des Affaires acadiennes et de la Francophonie, en train de prononcer un discours.

Plusieurs volets de l’immigration ont fait la toile de fond de cette journée. Il y avait un panel représenté par quelques personnalités concernées par l’immigration francophone en Nouvelle-Écosse. Ce panel a touché divers points, dont les difficultés que connaissent des immigrants. 

Plusieurs enjeux étaient sur le tapis, dont le manque de logements, de mains d’œuvres et de garderies dans quelques villes de cette province maritime.  

Il y avait aussi deux conférences portant sur les sujets suivants : Fêtons la Diversité et l’inclusion, puis Immigrer dans les régions rurales de la Nouvelle-Écosse. Ces deux conférences ont été et animées respectivement par Amy Paradis et Marc-Alexandre Lagacy, représentants de la Communauté francophone accueillante de Clare, puis Yala Sangaré, directeur et professeur agrégé au département des sciences administratives de l’USA. 

Julie Léger, conseillère en gouvernance et en santé organisationnelle, a présenté de façon magistrale une formation ayant comme sujet Le meilleur de mon organisme pour le bien de la communauté. 

Nous ne saurions oublier la conteuse et comédienne Anne LeBlanc qui a apporté des histoires et des blagues fascinantes comme épices en vue d’assaisonner cette grande activité.   

Tous les intervenants dans cette activité se sont montrés très enthousiastes à accueillir de nouveaux immigrants en Nouvelle-Écosse. Ils veulent tous mettre les bouchées doubles afin d’attirer plus de francophones. 

Avec le grand support de l’IRCC, c’est un nouveau plan d’action pour l’immigration francophone en Nouvelle-Écosse qui est lancé. Le ministre des Affaires acadiennes et de la Francophonie n’a pas hésité à vider son sac dans ce forum. Il a communiqué au public ce plan d’action. 

Le plan est intitulé Croissance de la population francophone de la Nouvelle-Écosse – Un plan d’action pour le succès 2022-2026. Ledit plan comprend cinq phases importantes, ce sont : l’augmentation de la mobilisation des collectivités et des partenaires; la promotion de l’attraction; le programme de croissance de la population; l’intégration et l’inclusion par des services d’établissement; ainsi que la recherche et l’évaluation des programmes. 

Au terme du Forum provincial, aux environs de 4 h 30, Emmanuel Nahimana, gestionnaire du programme d’immigration francophone, a conclu et a remercié le public qui a fait le déplacement. Cette figure de proue du RIFNÉ se dit très satisfaite de la tenue de cette activité et souhaite continuer avec la même vision qui n’est autre que d’attirer d’une part et retenir, d’autre part en Nouvelle-Écosse, les nouveaux arrivants d’expression française.

Il est utile d’informer que les deux initiateurs de cette activité existent depuis plusieurs années.  Le RIFNÉ offre ses services à but non lucratif aux immigrants francophones depuis environ 10 ans. Ledit réseau a pour objectif de favoriser l’accueil, l’établissement et l’intégration réussie des immigrants francophones au sein des communautés francophones. 

Le RIFNÉ s’entend parfaitement bien avec l’IRCC en vue de faciliter le développement d’un plan stratégique, de services et des ressources afin de favoriser l’évolution du dossier de l’immigration francophone en Nouvelle-Écosse. 

Quant à la Communauté francophone accueillante de Clare, elle a été désignée par l’IRCC comme l’une des 14 communautés francophones accueillantes du Canada. Ce projet pilote de quatre ans (2020-2024) fait tache d’huile dans la Baie Sainte-Marie. Il a pour but non seulement de rendre la communauté plus accueillante, mais aussi d’avoir une attitude positive envers les nouveaux arrivants et surtout ceux qui souhaitent s’établir en français. 

Si doubler la population de la province est la grande mission des instances et personnalités suscitées, en termes d’accueil et d’infrastructures, ladite province est-elle réellement prête à accueillir cette multitude d’immigrants ? Attendons de voir !