le Samedi 3 Décembre 2022
le Jeudi 27 octobre 2022 7:00 | mis à jour le 8 novembre 2022 14:05 Arts et culture

La Médaille du jubilé platine de la Reine Élizabeth II a été accordée à Anne-Marie Comeau

Anne-Marie Comeau est fière de sa Médaille et la porte fièrement avec l’épinglette qui l’accompagne. — PHOTO - Richard Landry
Anne-Marie Comeau est fière de sa Médaille et la porte fièrement avec l’épinglette qui l’accompagne.
PHOTO - Richard Landry
SAULNIERVILLE - Anne-Marie Comeau, connue comme la fondatrice de la troupe de danse La Baie en Joie, ainsi que pour son rôle de Rosalba il y a quelques années, vient de recevoir la Médaille du jubilé platine de la Reine Élizabeth II. Elle l’a reçue par la poste chez elle le mercredi 19 octobre.

La présentation des médailles a eu lieu à Halifax il y a quelque temps, mais elle ne pouvait pas assister aux cérémonies. Elle soignait son mari malade à l’époque. Elle a donc demandé qu’on lui envoie la médaille.

La Dr Anne-Marie Comeau a reçu un doctorat honorifique de l’Université Sainte-Anne (USA) en 2004 et a été admise la même année à l’Ordre de la Nouvelle-Écosse pour son travail dans la danse, le théâtre et sa communauté.  Elle a reçu aussi d’autres honneurs au fil des années.

Le certificat qu’elle a reçu avec sa Médaille stipule comme suit: « Par la commande du Lieutenant gouverneur de la Province de la Nouvelle-Écosse (l’honorable Arthur LeBlanc), la Médaille du jubilé platine de la Reine Élizabeth II (N.-É.) vous est par la présente conférée en commémoration du 70e anniversaire de l’accession au trône de la Reine du Canada en reconnaissance de votre contribution de valeur à la Province. »

Rencontrée à sa demeure, elle estime qu’elle est ainsi honorée pour ses activités en Clare auprès des jeunes, de la danse et de la scène. Elle a commencé à suivre des cours de danse à l’âge de 30 ans à Digby. Elle a obtenu deux licences de danse, une de la Canadian Dance Teachers Association et l’autre de la British Association of Teachers of Dance.

Elle a ensuite commencé à enseigner les jeunes. Elle allait à des camps de danse à l’USA et amenait des élèves après avoir commencé à enseigner le tap dans la région. « Personne ne dansait le jig, selon elle, et je l’ai introduit. J’ai enseigné la danse pendant 36 ans. » 

Anne-Marie a expliqué que le groupe de jeunes a été invité à aller danser à Caraquet au Nouveau-Brunswick en 1979. « J’ai approché les jeunes danseuses et leurs parents et des musiciens locaux pour nous accompagner. Ces musiciens sont devenus par la suite des membres des Tymeux de la Baie. »

Il s’agissait de Herb LeBlanc, son frère Nelson et son père Leonard, Dave LeBlanc, Roger Dubé, Ted Melanson et Émile Dugas (Bartchette). D’autres musiciens ont joint les Tymeux par la suite, dont Everette (Bayo) Thibodeau et Melvin Cottreau pour accompagner la Baie en Joie.

Il y avait aussi Monette Robichaud et les comédiennes Marie-Marthe et Lucille Dugas, a poursuivi Anne-Marie, et bien sûr Rosalba (son personnage comique). Il fallait trouver les fonds pour aller à Caraquet, c’était un projet de groupe et aussi le début d’un partenariat rendant Anne-Marie la vedette locale.

Revenus dans la région, il fallait choisir un nom pour le groupe de danseuses de l’époque. Un concours a été lancé parmi les danseuses et c’est Andrea Comeau qui a suggéré La Baie en Joie, nom qui demeure encore aujourd’hui pour les danseuses. Anne-Marie accompagne toujours les enseignantes actuelles, Monette Boudreau, Maria Hanna et Christiane Thériault, lors des leçons de danse chaque mercredi. Elle a personnellement enseigné jusqu’à 200 jeunes danseurs à la fois.

Anne-Marie est aussi reconnue par son personnage de Rosalba, d’abord comme la jeune Rosalba honteuse qui a ensuite été transformée en maman âgée de 79 ans, mère de 19 enfants, dont une fille, Delbine. Le personnage a connu un grand succès dans la région et ailleurs. Elle est également leader des trois femmes « gossipeuses » dans le film de Phil Comeau, les Gossipeuses. 

Le travail d’Anne-Marie est ainsi encore reconnu. Imaginons le travail d’enseignement de la danse, d’apprendre les paroles de Rosalba, de suivre des ateliers de danse, d’accompagner les jeunes, etc. Elle a été admise dans l’Ordre de la Nouvelle-Écosse, dans l’Ordre de la Pléiade au grade de Chevalière en 1992, et chevalier dans l’Ordre de la Francophonie. Elle a aussi reçu le prix Nova Scotia Cultural Life Award et le Prix hommage de l’Académie des arts et des lettres de l’Atlantique.

La très populaire troupe de danse de La Baie en Joie est passée à plusieurs reprises au Nova Scotia Tattoo et est allée plusieurs fois en France ainsi qu’en Allemagne, à Disney World, partout au Canada et ailleurs. Elle demeure toujours très populaire avec le renouvellement de danseuses d’année en année. Tout ça le résultat de l’œuvre communautaire d’Anne-Marie Comeau.