le Lundi 26 septembre 2022
le Jeudi 22 septembre 2022 11:00 Acadie et Francophonie

Étudier les autres facettes du savoir acadien à l’Observatoire Nord/Sud

Clint Bruce, professeur et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en études acadiennes et transnationales (CRÉAcT).  — PHOTO - l’Université Sainte-Anne
Clint Bruce, professeur et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en études acadiennes et transnationales (CRÉAcT).
PHOTO - l’Université Sainte-Anne
Ayant la fibre journalistique et une passion pour l’histoire orale, un professeur d’université se fie aux témoignages et expériences des Acadiens pour documenter les « échanges souterrains ».

Jean-Philippe Giroux – IJL – Réseau Presse – Le Courrier de la Nouvelle-Écosse

Clint Bruce est professeur et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en études acadiennes et transnationales (CRÉAcT) à l’Université Sainte-Anne (USA). 

En 2015, le vice-recteur à l’époque, Kenneth Deveau, lui avait suggéré d’utiliser des fonds fédéraux pour créer des infrastructures de recherche. 

Le professeur a eu l’idée de créer le laboratoire de l’Observatoire Nord/Sud pour y étudier les enjeux modernes de la diaspora acadienne qui passent parfois inaperçus. 

Il fait remarquer que les échanges officiels entre les organismes et les personnages acadiens sont assez bien documentés. Ce qu’il manque, à son avis, c’est de l’information concernant les relations entre citoyens. 

Son travail porte une attention particulière sur les jumelages de villes acadiennes et françaises qui ont pour but d’encourager le partenariat et l’échange culturel. 

En effectuant une recherche, le professeur a été surpris de découvrir que peu d’informations sont disponibles en ligne pour contextualiser ce phénomène. 

« Je me suis dit qu’il va falloir qu’on crée ces informations », raconte le professeur. 

La fibre communautaire 

Lorsqu’il est arrivé à son poste en 2015, l’USA était dans une période de transition. Il y avait un désir de renforcer les ponts entre l’université et les communautés.  

M. Bruce s’est emparé de cette mission avec beaucoup d’enthousiasme en développant des projets médiatiques en dehors du milieu universitaire. 

Il a créé le blogue Les carnets Nord/Sud, la chronique Au rythme de notre monde et la rubrique La Filière Louisiane qui se veut plus journalistique. 

« Ce n’est pas parce que je ne crois pas dans la recherche scientifique […] mais je pense que dans un petit milieu, et surtout en milieu acadien, on devrait jouer sur les deux plans », affirme-t-il. 

Puisqu’il mène plusieurs de ses recherches avec l’appui des membres de sa communauté, il se doit de leur donner de quoi en retour, en guise de remerciement pour leur participation. 

Ces contributions le poussent également à rendre ses études plus digestes et accessibles au  public qui se baigne dans les questions au cœur de sa recherche. 

« C’est important, pour tous mes projets, d’avoir des produits qui se situent à différents niveaux », spécifie le professeur.

Plongé dans un univers sonore

Depuis l’année dernière, l’équipe de l’Observatoire Nord/Sud travaille sur le balado Acadiversité, une série de documentaires sonores incluant des entretiens, du bruitage et de la narration. 

M. Bruce collabore avec des étudiants pour réaliser la plupart de ses projets, incluant le balado. Ils contribuent à la rédaction du script et l’enregistrement des témoignages sur le terrain. 

Certains épisodes concernent des questions de recherches, d’autres documentent la manière dont l’Acadie évolue, dont la relève de la prêtrise parmi les curés issus de l’Afrique francophone. 

Les installations de l’Observatoire Nord/Sud sont ouvertes au public depuis 2018 au campus principal de l’USA, à Pointe-de-l’Église.