le Lundi 26 septembre 2022
le Jeudi 11 août 2022 7:00 Actualités provinciales

Réseau Santé, une organisation qui se bat pour la santé des Acadiens

  PHOTO - Unsplash
PHOTO - Unsplash
Le Réseau Santé de la Nouvelle-Écosse est un organisme sans but lucratif, qui a pour mission de promouvoir et d’améliorer l’accessibilité en français aux services de santé dans toutes les régions acadiennes de la province.

Blair Boudreau, président de Réseau Santé de la Nouvelle-Écosse

PHOTO - Courtoisie

Diana Ombe — IJL — Réseau Presse — Le Courrier de la Nouvelle-Écosse

Depuis sa création, l’organisme outille le nouveau personnel médical et se bat pour un meilleur accès aux services de santé en français dans la province. 

Le Courrier est allé à la rencontre de Blair Boudreau, président de l’institution et de Pierre Roisné, directeur général, pour en apprendre davantage sur la pertinence de la mission de Réseau Santé en 2022.

Pourquoi avoir décidé de devenir le président de Réseau santé ? 

Je suis un Acadien convaincu. Que ce soit avec le Réseau santé, la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse ou encore le regroupement des aînées, j’ai toujours voulu contribuer à l’essor de ma communauté. Pour moi, il est important de maintenir nos acquis et notre identité face aux adversités qui se posent devant nous. Mon objectif est de travailler à la promotion et à la vision de l’organisation. 

Comment votre expérience personnelle vous aide-t-elle dans vos responsabilités ? 

Il y a quelques années, mon épouse est tombée malade. Les médecins ont découvert qu’elle souffrait d’un cancer du cerveau. Ces derniers lui ont expliqué la situation en anglais. Ma femme n’avait pas compris le médecin. J’ai dû expliquer de nouveau le procédé à ma femme en français et cela a été l’une des expériences les plus terribles de ma vie. Après cette expérience traumatisante, je me suis fait la promesse de ne pas laisser quelqu’un d’autre vivre cette situation. 

En tant que président du Réseau Santé, c’est toujours un plaisir de travailler pour le bien-être et l’avancement de la communauté acadienne. J’espère que la population continuera à comprendre l’importance de notre organisation. 

Pensez-vous que la mission du Réseau Santé soit encore pertinente en 2022 ? 

Oui ! Je suis convaincu que la mission de notre organisation est encore pertinente. Grâce au travail fourni par Pierre Roisné [directeur général de Réseau Santé], le gouvernement semble vouloir travailler avec nous plus aisément. Par ailleurs, l’obtention de service en français est de plus en plus nécessaire compte tenu de la réalité sanitaire. Je suis donc certain que nous allons dans une bonne direction.

Pierre Roisné, directeur général de Réseau Santé de la Nouvelle-Écosse

PHOTO - Courtoisie

Quels sont les enjeux sur lesquels vous travaillez en ce moment ? 

Selon Pierre Roisné : « L’élection du nouveau gouvernement provincial a amené la santé au centre des préoccupations gouvernementales. Nous avons décidé de profiter de cette circonstance pour montrer la nécessité de fournir des services de santé en français dans la prochaine réforme du système de santé. Notre objectif est d’inclure une lentille francophone dans le nouveau système et surtout défendre les besoins spécifiques aux populations acadiennes. Ceci est l’un de nos gros dossiers en ce moment. 

En outre, la santé mentale reste un dossier de premier plan dans notre travail. La langue est une partie intrinsèque du traitement des patients dans le domaine. Si vous n’êtes pas en mesure d’avoir un spécialiste qui parle votre langue, vous allez éprouver des difficultés à expliquer clairement vos enjeux. 

Nous travaillons aussi sur la santé des personnes âgées. Ces derniers ont travaillé toute leur vie pour l’essor de la communauté. Il faut leur garantir des soins de santé dans leur langue maternelle. Avec l’âge, la barrière linguistique devient un problème qui doit être pris en considération. Les aînées sont donc plus susceptibles à l’isolation et à de moins bons traitements. 

 Enfin, la question de la relève est toujours aussi pertinente. Nous devons inciter nos jeunes vers des carrières en santé. Mais aussi, nous devons identifier, appuyer et outiller les étudiants en santé pour savoir où se trouve la relève francophone. »

Quels sont les défis auxquels vous avez été confrontés ? 

D’après monsieur Roisné : « le premier défi est la largeur du domaine de la santé physique passant par la santé mentale ou même la promotion de la santé, ce domaine est très vaste et complexe. Face à cette complexité, un de nos défis est l’absence d’obligation dans la livraison de services en français. 

Actuellement, la loi sur les services en français n’oblige pas la province à fournir des services de santé en français. Même si nous sommes reconnaissants de cette loi, elle oblige uniquement le gouvernement à améliorer les services existants sans lui imposer de fournir ces services aux membres de la communauté. Si le gouvernement fédéral avait des clauses dans le transfert des fonds pour les services en santé, nous pourrions avoir plus facilement accès aux services de santé en français dans notre province. En raison de l’absence de ces clauses, nous sommes toujours dépendants de la bonne volonté des gouvernements provinciaux. 

Un autre enjeu est l’accessibilité aux données. En effet, il y’a peu de données sur les services recherchées, le nombre de patients ayant réellement besoin de services en français ou même le nombre de professionnels de santé francophones existants. Si l’on ne connaît pas le besoin ou la capacité, nous ne sommes pas en mesure de planifier correctement le service. 

Enfin, les budgets alloués sont très minces. Cela limite notre marge d’action. Il est difficile de faire beaucoup de choses avec un budget de 300 000 $. »

Quelle est la vision à long terme de Réseau Santé ? 

« Notre vision à long terme est la disparition complète de notre organisme ! Nous voulons que tous les Acadiens puissent avoir accès à des services de santé partout dans la province. Une fois notre mission accomplie, nous serons heureux de disparaître. Cependant, je ne crois pas que nous allons disparaître, car de nouveaux besoins risquent d’émerger », explique Pierre Roisné.

Qu’est-ce qu’un Acadien ?  

Selon Blair Boudreau : « Un Acadien est une personne qui est convaincue de la culture acadienne. De notre cuisine, passant par notre histoire ou notre langue, un vrai acadien apprécie et respecte cette communauté. Même s’ils ne parlent pas français, toute personne qui respecte et participe aux activités organisées par les membres de notre communauté, reste un Acadien.