le Lundi 5 Décembre 2022
le Samedi 6 août 2022 8:00 Nos communautés - Sydney

COMMUNAUTÉ DE SYDNEY

Afin de souligner les communautés francophones et acadienne ainsi que de promouvoir les festivités liées à la Fête nationale de l’Acadie, le Courrier a demandé à un leadeur de chacune de nos communautés de nous présenter son organisme et de nous parler de l’importance du 15 août.

Le Centre communautaire Étoile de l’Acadie

La mission du Centre communautaire Étoile de l’Acadie (CCÉA) est de promouvoir la langue française dans le Grand Sydney et d’encourager l’épanouissement des différentes communautés francophones dans la région en agissant comme un point de rencontre stimulant et en organisant des activités culturelles, récréatives et éducatives qui répondent à leurs  besoins.

La communauté francophone de la municipalité régionale du Cap-Breton compte un bon nombre d’Acadiens provenant surtout des deux communautés acadiennes avoisinantes, c’est-à-dire la région de l’Île Madame et la région de Chéticamp. Les Acadiens n’ont eu accès à une éducation en français que depuis septembre 1989. C’est à cette date que les francophones habitant la région ont eu leur première école de langue française. 

Le CCÉA est situé sur un boulevard (rue Prince) très achalandé de la ville de Sydney de la municipalité régionale du Cap-Breton (appelée aussi le Cap-Breton industriel). Elle dessert une petite population acadienne et francophone d’une municipalité qui compte environ 100 000 habitants. 

Ces ayants droit, dont la plupart le deviennent par l’entremise d’un grand-parent dont la langue est ou était de son vivant le français, se retrouvent éparpillés sur l’ensemble du territoire de cette grande municipalité.

Au niveau économique, cette communauté est majoritairement unilingue anglaise. Une majorité d’Écossais, d’Irlandais, d’Ukrainiens, de Polonais, d’Autochtones et d’Afro-Canadiens de la Nouvelle-Écosse, qui ont immigré respectivement aux 19e & 20e siècles, ont peuplé cette partie de l’île. On compte aussi des Acadiens et quelques Français de Saint-Pierre-et-Miquelon parmi la population qui parlaient ou qui parlent encore, dans une certaine mesure, le français. 

Atika Bayebane, directrice générale du CCÉA

PHOTO - Courtoisie

Entrevue avec Atika Bayebane, directrice générale du CCÉA

Chacun a sa vision du 15 août et sa façon de célébrer : faire la fête, reconnaître le passé, militer, etc. Quelle est votre vision du 15 août ? 

Pour moi, le 15 août, c’est une grande fête de rassemblement. Au sein de notre communauté, pour certains, c’est plus le temps des retrouvailles. C’est l’occasion d’être ensemble pour partager. Pour d’autres, c’est une façon de se rappeler certaines choses, se rappeler de l’histoire acadienne, de certains faits historiques, notamment pour les aînés. En général, c’est une façon de célébrer sa fierté acadienne. 

Comment célébrez-vous le 15 août dans votre communauté ? Quels sont les moments forts des célébrations ? 

À Sydney, c’est un rassemblement à l’Hôtel de Ville avec levée de drapeau. Cette année, c’est aussi un tintamarre qui se conclut avec un dîner offert par le centre. Les célébrations se  déroulent le 15 août.  Cette année, nous avons également des artistes acadiens. Nous avons également invité, pour la deuxième année consécutive, un chef Mi’kmaq de Membertou Heritage Parc qui viendra chanter pour honorer leur relation ancestrale avec les Acadiens. 

Pour vous, un.e Acadien.ne, c’est quoi ? 

Pour moi, cela va au-delà de la question du sang. C’est toute personne qui travaille à l’épanouissement des Acadiens. On peut être Acadien de cœur, Acadien d’adoption. Mon point d’ancrage c’est la langue française. 

Votre mot ou expression acadienne préféré ? 

Il y a peu de temps, j’ai eu la chance d’être invitée à cuisiner et on m’a invité à « plumer les patates ». On m’a expliqué que c’était tout simplement éplucher les patates. Il y a beaucoup de poésie dans cette expression et dans beaucoup d’autres.

À l’approche du 15 août, quel message souhaitez-vous adresser aux communautés acadiennes de la Nouvelle-Écosse ?

Bonne fête nationale de l’Acadie ! Je salue votre résilience. Soyez fiers de votre culture, de votre identité et de votre langue. 

  • Moments forts des célébrations : dates clés, lieux...

Levée de drapeau, tintamarre, dîner et musique le 15 août. 

Pour la programmation complète

Site internet de l’Association francophone de la Vallée : https://www.etoiledelacadie.com/ 

Page Facebook : https://www.facebook.com/centrecommunautaireetoiledelacadie