le Lundi 5 Décembre 2022
le Vendredi 22 juillet 2022 11:00 Éditorial

Le leadership, c’est pour tout le monde

  PHOTO - Nicolas Pratlong
PHOTO - Nicolas Pratlong
Leader : une personne qui est à la tête d'un mouvement, qui prend la plupart des initiatives, qui est en tête d’une compétition, qui détient le commandement, etc. Il semble y avoir diverses façons de définir ce mot, en se fiant à nos petits dictionnaires.

D’après un proverbe chinois, pour comprendre un leader, il faut plutôt constater que « ce n’est pas le cri, mais le vol d’un canard sauvage qui conduit le troupeau à voler et à suivre ». 

Nos communautés sont pleines de leaders à la tête d’organisations. Plusieurs ont des années d’expérience, et plus d’une corde à son arc. Pensons à Kenneth Deveau, président de la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse (FANE) qui possède 15 ans d’expérience en éducation, et à Mélaine Ricard-Boulieu, nouvel attaché culturel du Consulat général de France dans les provinces atlantiques, pour ne nommer que quelques exemples. 

Et d’autres viennent de s’embarquer dans un nouveau projet, comme les membres de la Société du jardin communautaire de Landrace, dans leur deuxième année d’ouverture. Le jardin collectif existe grâce aux premiers pas de sa présidente, Johanna Gordon, et des autres « canards sauvages » qui l’ont suivi. 

On ne peut jamais assez souligner les efforts de leadership, mais ne passons pas trop vite à côté du travail d’équipe réussi, car un chef ne peut rien accomplir sans la participation de ses membres. 

Il convient de faire une mention spéciale à la région de Torbé et son leader communautaire Jude Avery, président de la Société des Acadiens de Tor Bay, un exemple qui nous montrent à quel point une seule personne peut faire une différence sans oublier que rien n’est possible sans la collaboration des autres membres de sa communauté, que ce soit à l’échelle locale ou provinciale. 

Les gens qui accompagnent un leader font toute une différence, parfois sans même s’en rendre compte. Combien de mouvements, d’événements et de projets n’ont jamais vu le jour, car il n’y avait pas assez de gens qui on cru en la vision d’autrui ? Comment est-ce qu’un leader peut agir, quand la confiance n’est pas bâtie ? 

Alors, pour l’amour du leadership, prenons un moment afin de remercier les personnes qui suivent le troupeau et qui ne laissent pas les leaders voler seul. 

 

Jean-Philippe Giroux

Rédacteur en chef