le Dimanche 3 juillet 2022
le Mardi 21 juin 2022 8:25 Chroniques

Glenda Doucet-Boudreau, récipiendaire du certificat de mérite Léger-Comeau

Glenda Doucet-Boudreau, récipiendaire du certificat de mérite Léger-Comeau — PHOTO: Giselle Thibault
Glenda Doucet-Boudreau, récipiendaire du certificat de mérite Léger-Comeau
PHOTO: Giselle Thibault
DARTMOUTH - C’est avec un immense plaisir que le Conseil d’administration de la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse annonce que madame Glenda Doucet-Boudreau a été choisie comme récipiendaire du certificat de mérite Léger-Comeau 2022.

Le certificat de mérite Léger-Comeau souligne la contribution exceptionnelle d’une personne à la promotion du peuple acadien de la Nouvelle-Écosse dans un ou plusieurs domaines et le mérite de cette personne dans le développement du peuple acadien.  

Originaire de la Baie Sainte-Marie, madame Doucet-Boudreau a travaillé d’arrache-pied à faire avancer plusieurs dossiers importants pour la communauté acadienne de la Nouvelle-Écosse, dont l’obtention des écoles homogènes de langue française, la promotion de l’épanouissement des femmes acadiennes et la pérennité et la vitalité de la culture acadienne.

En effet, c’est dans les années 90 que madame Doucet-Boudreau devient membre puis présidente du Conseil d’administration de la Fédération des parents acadiens de la Nouvelle-Écosse. Le Conseil scolaire acadien provincial est créé en 1996, mais l’obtention d’écoles homogènes et d’une programmation homogène progresse très lentement. Madame Doucet-Boudreau et un groupe de parents mettent en œuvre alors une longue bataille judiciaire. En 2000, la Cour suprême de la Nouvelle-Écosse donne gain de cause aux parents demandeurs et à la Fédération des parents acadiens de la Nouvelle-Écosse. L’arrêt Doucet-Boudreau est, encore aujourd’hui, une référence importante partout au Canada pour le respect des droits à l’instruction dans la langue de la minorité en vertu de l’article 23 de la Charte canadienne des droits et libertés.

Madame Doucet-Boudreau a également contribué à faire avancer la condition des femmes en Nouvelle-Écosse. Elle est une des membres fondatrices, administratrice puis présidente de l’Association Madeleine LeBlanc, créée en 1975. En 1982, madame Doucet-Boudreau contribue également à fonder la Fédération des femmes acadiennes de la Nouvelle-Écosse et elle siégera au Conseil d’administration de l’Alliance des femmes de la Francophonie canadienne à titre d’administratrice et de trésorière. En 2017, elle dirige le Comité 250 dans le but de recueillir l’histoire de 250 femmes inspirantes de la Baie Sainte-Marie.  L’ouvrage a reçu un accueil enthousiaste dans la francophonie canadienne.

Madame Doucet-Boudreau participe depuis quelques années à un projet intitulé Trois siècles de migrations francophones en Amérique du Nord (1640-1940), en collaboration avec des universités et des chaires de recherches du Canada et de divers pays. Ce projet explore la genèse et l’évolution des populations francophones sur le continent nord-américain et nourrit les réflexions sur les enjeux de l’immigration, de la diversité culturelle et du vivre-ensemble. En collaboration avec la Chaire de recherche du professeur Clint Bruce, le projet de madame Doucet-Boudreau et de ses collaboratrices de la Société historique acadienne de la Baie Sainte-Marie étudie principalement les migrations en Nouvelle-Angleterre des jeunes femmes acadiennes du sud-ouest de la Nouvelle-Écosse.

« La Fédération acadienne remercie la Société acadienne de Clare, la Fédération des femmes acadiennes de la Nouvelle-Écosse, la Fédération des parents acadiens de la Nouvelle-Écosse et le Regroupement des aînés de la Nouvelle-Écosse d’avoir soumis cette candidature de très grande qualité. Par l’ensemble de son œuvre, madame Doucet-Boudreau a contribué à faire rayonner notre communauté et cet honneur est amplement mérité », souligne Kenneth Deveau, président de la Fédération acadienne.

Madame Doucet-Boudreau demeure modeste face à cette reconnaissance. « Ça fait tellement chaud au cœur de savoir que d’autres pensent que mon parcours dans notre chère Acadie en a valu la peine », dit-elle en réaction à l’annonce de sa nomination pour le certificat de mérite Léger-Comeau. Ce certificat sera présenté à madame Doucet-Boudreau lors du banquet de l’Assemblée générale annuelle de la Fédération acadienne le samedi 22 octobre prochain.  

La Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse s’engage à promouvoir l’épanouissement et le développement global de la communauté acadienne de la Nouvelle-Écosse, en collaboration avec les organismes régionaux, provinciaux et institutionnels d’expression française.