le Dimanche 3 juillet 2022
le Vendredi 17 juin 2022 8:17 Lettre à l'éditeur

Lutter contre la maltraitance des personnes âgées

Le 15 juin est la journée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées. La maltraitance des personnes âgées peut prendre différentes formes et elle ne se limite pas à la violence physique. Selon les Nations Unies, les trois types de maltraitance les plus courants sont les abus financiers, les violences psychologiques et la négligence.  

Il est important que les personnes âgées connaissent leurs droits et sachent comment utiliser les services d’aides pour obtenir le soutien dont ils ont besoin. Cependant, nous avons tous un devoir d’être attentifs aux signes de maltraitance et d’apprendre comment signaler les cas de maltraitance, d’autant plus que les personnes âgées, particulièrement en milieu rural, sont plus vulnérables à l’isolement social en raison de la pandémie de la COVID-19. 

En Nouvelle-Écosse, il y a une ligne d’information sur les mauvais traitements envers les aînés. Ce service a été mis en place par le gouvernement provincial en collaboration avec « 211 Nouvelle-Écosse ». Il suffit de composer « 211 » pour obtenir des renseignements sur les mauvais traitements envers les aînées ou de parler d’une situation abusive. Les agents pourront vous décrire les ressources qui sont offertes dans votre communauté pour venir en aide à la personne vulnérable. 

Chaque région dans la province bénéficie d’une association des personnes âgées en sécurité, un programme fondé sur les communautés. Le coordonnateur de chacune des associations travaille de près avec la police et d’autres associations communautaires et gouvernementales pour offrir de l’aide directement aux personnes âgées et pour fournir un service de soutien à domicile. Des bénévoles peuvent visiter une personne âgée de 55 ans ou plus pour les aider à identifier des problèmes de sécurité et fournir de l’information afin de rendre leur domicile le plus sécuritaire possible. Le service est disponible en français dans les comtés de Digby et Yarmouth.

La loi provinciale sur la protection des adultes (Adult Protection Act) nous impose l’obligation de signaler au ministre des Services communautaires quand nous avons des renseignements qu’un adulte est victime de maltraitance. Un intervenant à la protection des adultes mènera ensuite une enquête pour déterminer si une personne âgée a besoin de protection, ce qui est défini comme étant une victime d’abus physique, sexuel, ou de cruauté mentale et qui souffre d’une incapacité physique ou mentale qui la rend incapable de prendre les mesures nécessaires pour se protéger. L’intervenant à la protection des adultes peut aussi venir en aide à une personne âgée qui est incapable de prendre soin d’elle-même en raison d’une incapacité physique ou mentale, et dont elle ne reçoit pas les soins et une attention appropriée. Pour signaler un cas de maltraitance pour les adultes qui ne peuvent pas assurer leur propre protection ou pour signaler un cas de mauvais traitements ayant lieu dans un établissement de santé, vous pouvez téléphoner sans frais au 1-800-225-7225. 

En cas de doute, vous pouvez toujours téléphoner votre police locale pour parler avec un agent de paix qui a une formation sur les mauvais traitements contre les personnes âgées et pour discuter des mesures possibles pour venir en aide à la personne qui est victime d’une forme de maltraitance. 

Nicholas LeBlanc, éducateur juridique de Legal Information Society of Nova Scotia (LISNS)