le Dimanche 3 juillet 2022
le Vendredi 10 juin 2022 11:02 | mis à jour le 10 juin 2022 17:23 Économie et finances

Une initiative locale pour vaincre la précarité alimentaire dans la province

Mandy Mannar, responsable du programme Mobile Food Market — PHOTO - Gracieuseté
Mandy Mannar, responsable du programme Mobile Food Market
PHOTO - Gracieuseté
Selon Statistique Canada, la Nouvelle-Écosse a enregistré, en 2020, un taux de précarité alimentaire de 11,7 %. Même s’il est inférieur à ceux des années précédentes, il reste alarmant compte tenu de l’inflation croissante dans la province. Pour combattre ce fléau et offrir aux populations locales de la nourriture à des prix abordables, l’épicerie Mobile Food Market a vu le jour.

Diana Ombe — IJL — Réseau Presse — Le Courrier de la Nouvelle-Écosse

Selon Statistique Canada, en avril 2022, l’indice des prix à la consommation (IPC) a atteint de chiffre record e 6,8 %. Ceci représente le double de l’IPC en 2021 à la même période. La Nouvelle-Écosse n’est pas en reste avec un indice à la consommation de 7,1 %, soit 0,3 % au-dessus de la moyenne nationale.

Cette augmentation du coût de la vie pousse de nombreux néo-écossais à faire usage à des banques alimentaires ou encore des épiceries alternatives. C’est le cas de Mobile Food Market, une épicerie alternative qui a doublé son nombre de transactions depuis le début de l’année.

« De janvier à avril 2022, nous avions une augmentation minime de nos ventes. Dans les deux derniers mois, ces derniers ont doublé. Ces nombres étant juste représentatifs de nos transactions, il est possible que plus de personnes viennent à l’épicerie, mais n’achètent pas », explique Mandy Chapman, responsable du programme. (Traduction libre)

Pour elle, l’inflation des prix est l’une des raisons majeures de la hausse du trafic pour cette épicerie. Entre l’augmentation de 5 % des prix des fruits et légumes en magasin, la hausse du prix du transport ou encore les problèmes au niveau des chaînes de distribution empêchent les foyers moyens de se nourrir convenablement.

« Nos clients se plaignent qu’ils doivent en faire plus avec le peu d’argent qu’ils ont à leur disposition, s’ils souhaitent avoir accès à de la nourriture abordable et de bonne qualité », ajoute Mandy Chapman.

Nos producteurs et entreprises alimentaires jouent un rôle crucial dans le développement de l’économie locale. Une alimentation saine est un droit fondamental, portant cela devient progressivement inatteignable pour une grande majorité de la population néo-écossaise […] Le principe d’accessibilité n’a jamais été aussi important pour nos communautés.

— Mandy Chapman

Les difficultés d’accès à la marchandise

Pour réaliser sa mission, l’épicerie mobile dépend de ces partenaires gouvernementaux et communautaires, mais aussi de l’appui des agriculteurs locaux.

Selon Mandy Chapman, la situation économique actuelle a rendu difficile l’accès à la matière première. Les coûts de production étant de plus en plus élevés, complique l’acquisition de marchandise à des prix compétitifs.

« La production alimentaire locale étant limitée, nous observons un déséquilibre entre l’offre et la demande. Dès lors, même les agriculteurs locaux ne sont pas en mesure d’envoyer leur produit dans les marchés », déplore-t-elle.

Pour la responsable de l’épicerie, il est temps de construire une infrastructure sociale qui pourra soutenir aussi bien les agriculteurs que les distributeurs de denrées alimentaires de la Nouvelle-Écosse.

« Nos producteurs et entreprises alimentaires jouent un rôle crucial dans le développement de l’économie locale. Une alimentation saine est un droit fondamental, portant cela devient progressivement inatteignable pour une grande majorité de la population néo-écossaise […] Le principe d’accessibilité n’a jamais été aussi important pour nos communautés », conclut Mandy Chapman. (Traduction libre)