le Dimanche 3 juillet 2022
le Mercredi 1 juin 2022 8:28 | mis à jour le 1 juin 2022 15:53 Non classé

Déception du secteur de la petite enfance

Le secteur de la petite enfance de la communauté acadienne et francophone est déçu de la réponse de la ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance.

Pointe-de-l’Église, N.-É.

Le secteur de la petite enfance de la communauté acadienne et francophone est déçu de la réponse de la ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance. Suite à l’annonce du gouvernement de la Nouvelle-Écosse à l’automne 2021 qu’une seule organisation provinciale sera créée pour gérer tous les centres de la petite enfance à but non lucratif en Nouvelle-Écosse, le Centre d’appui à la petite enfance de la Nouvelle-Écosse (CAPENÉ) a soumis une demande officielle à la Ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance, l’Honorable Becky Druhan, de créer 2 organisations provinciales en petite enfance, dont une qui serait gérée par et pour les Acadiens et les francophones.

Cette demande bien détaillée fut soumise le 17 février dernier. La réponse est entrée fin avril.

Le CAPENÉ oeuvre depuis 30 ans dans le secteur de la petite enfance de la communauté acadienne de la Nouvelle-Écosse et a su créer au fils des ans un réseau solide des centres de la petite enfance et autres services en petite enfance. Bien que la réponse par écrit de la Ministre Druhan nous remercie de l’intérêt que le CAPENÉ démontre envers la réforme du système de garde d’enfants en Nouvelle-Écosse, le MEDPE explique “qu’il est dans l’incapacité de répondre à la proposition au moment présent”, dit Suzanne Saulnier, directrice générale du CAPENÉ.

La communauté acadienne a su faire preuve de beaucoup d’innovation dans les dernières années en ce qui a trait à la restructuration de la gestion des services à la petite enfance. Il est très regrettable que le gouvernement provincial ait refusé d’aller de l’avant avec une proposition qui se voulait novatrice et qui aurait pu inspirer l’ensemble de tous les services en petite enfance de la province. Bien que le secteur de la petite enfance de la communauté acadienne soit très déçu de cette réponse, nous voulons continuer le dialogue avec le ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance pour bâtir un système pancanadien d’apprentissage et de garde de jeunes enfants.

L’équipe du CAPENÉ demeure disponible et optimiste que ces conversations se poursuivront et que nous arriverons à un modèle de services qui saura répondre adéquatement aux besoins des acadiens et francophones de la Nouvelle-Écosse”, déclare Mme Saulnier. La présidente du CAPENÉréaffirme, “Il est essentiel que la gestion et le développement des services de garde en français en Nouvelle-Écosse se fassent » par et pour » les Acadiens et les francophones. Ceci est crucial pour la vitalité des communautés acadiennes et francophones en Nouvelle-Écosse, mais aussi à travers le Canada. Jusqu’à présent, nous avons été en mesure de démontrer que nous possédons toute l’expertise, le savoir-faire et l’innovation nécessaires pour gérer de façon compétente nos services de garde en français”, explique Mme Pellerin. Selon Suzanne Saulnier la réponse de la ministre Druhan est inacceptable. Le secteur acadien et francophone va continuer d’avancer avec notre restructuration. Nous avons l’appui de nos partenaires provinciaux et nationaux. Il est dommage que la province ne soit pas prête pour nous appuyer à ce moment. La proposition soumise à l’Honorable Druhan, consiste à élaborer et à mettre en oeuvre une organisation provinciale qui assumera la gestion complète des centres, services et programmes de garde d’enfants à but non lucratif agréés de la communauté acadienne de la Nouvelle-Écosse, complétant ainsi le continuum d’éducation en français de la petite enfance à l’éducation postsecondaire.

Créé en 1992, Le CAPENÉ est un centre d’excellence pour l’éducation et le développement de la petite enfance des communautés acadiennes et francophones en Nouvelle-Écosse. La mission du CAPENÉ est d’offrir des programmes, de la formation, des services et des ressources en développement de la petite enfance en Nouvelle-Écosse.