le Mardi 17 mai 2022
le Vendredi 8 avril 2022 19:18 | mis à jour le 9 avril 2022 14:43 Actualités

AGA de l’Association Boule acadienne

Les artisans actuels de la Boule acadienne, de gauche à droite : maître Gérard Pothier, Irène Costantin, Rolland Jaume, 
Alain-Philippe Gérard, Serge Vinet, Glen Comeau et Beni Musoko. — Richard Landry
Les artisans actuels de la Boule acadienne, de gauche à droite : maître Gérard Pothier, Irène Costantin, Rolland Jaume, Alain-Philippe Gérard, Serge Vinet, Glen Comeau et Beni Musoko.
Richard Landry
AGA de l’Association Boule acadienne

SAULNIERVILLE  La toute première Assemblée générale annuelle  de l’Association Boule acadienne a eu lieu le lundi 28 mars à 18 h à la salle des Anciens combattants à Saulnierville. Animée par Alain-Philippe Gérard, le vice-président, les membres présents ont accueilli le rapport du président, Rolland Jaume.

Dans son rapport, le président Jaume a fait un historique de l’Association et a indiqué que l’Association s’est enregistrée officiellement au début 2019. « J’étais allé personnellement visiter le préfet de la municipalité, alors Ronnie LeBlanc. Je lui ai fait part de mon enthousiasme pour le développement d’un jeu français de pétanque, d’origine marseillaise, mais qui s’est développé au niveau mondial. En plus d’être un jeu de détente qui peut se jouer en famille et entre amis, il est devenu un sport avec tournois régionaux, nationaux et mondiaux. »

Le préfet LeBlanc s’était montré intéressé et l’a invité à voir le département municipal des loisirs. Réanne Titus, alors directrice des loisirs, a « tout de suite compris l’importance de pouvoir développer ce jeu et sport dans la région », estime le président. Ils ont établi des statuts et règlements et se sont inscrits dans la province. Les directeurs fondateurs sont : Rolland Jaume à la présidence, Alain-Philippe Gérard à la vice-présidence et au secrétariat, Serge Vinet à la trésorerie et Gérard Pothier et Normand Pothier, directeurs.

La pandémie du COVID-19 a paru et a ralenti les choses. Les membres de l’Association ont cependant étudié des lieux où établir un boulodrome dans la région et sont tombés sur le parc Joseph-et-Marie-Dugas à l’Anse-des-Belliveau. Le boulodrome y est installé et a ouvert officiellement le 25 septembre 2021. Le site a été réalisé grâce à l’appui de plusieurs partenaires et donateurs. La municipalité a également fait l’achat de jeux de pétanque, de cochonnets, de petits bouchons, de cercles de délimitation, entre autres, qu’elle met à la disposition et peut être prêtés par ceux et celles qui voudront aller pratiquer le sport.

L’Association a accueilli à son AGA deux jeunes comme délégués à la jeunesse dans le but d’impliquer d’avantage les jeunes au sport. Il s’agit d’Irène Costantin pour les filles et de Ben Musoko pour les garçons. Les deux sont au service de l’Université Sainte-Anne.

« Nous avons eu depuis le début d’excellents contacts et conversations avec des différents organismes qui sont de grande importance pour aider au financement et techniquement », a noté le président. Il y a notamment une compagnie de distribution de matériel de pétanque à Montréal, la Fédération internationale de pétanque, l’École de pétanque de Québec et autres. 

Le président a aussi parlé d’un grand projet dans le cadre du Congrès mondial acadien en 2024. Il s’agit d’un tournoi inter-acadien de pétanque et d’avoir des compétitions éliminatoires entre Clare et Argyle avant d’arriver à la finale d’un grand tournoi lors du Congrès. 

L’Association prévoit également une formation des jeunes dans les écoles du CSAP. De plus, Lucien Comeau, membre de l’Association, est en pourparler avec la municipalité d’Halifax pour le projet d’un club de pétanque dans cette ville, « ce qui démontre, selon Rolland Jaume, que le simple fait d’avoir fait naître la Boule acadienne ici à Clare va réveiller l’intérêt boulistique dans d’autres villes et régions et, bien évidemment, nous serons là pour aider à la création de futurs clubs. »

Dans son rapport financier, Serge Vinet a indiqué des actifs pour 2 247 $, dont les cotisations (fixées à 20 $ par an) et des dons des membres et d’ailleurs. Il y a eu discussion sur les dépenses d’assurances si quelqu’un se blesse sur le site du boulodrome. La direction va examiner le cas.