le Jeudi 26 mai 2022
le Mardi 5 avril 2022 14:17 Éditorial

Un mot de votre nouveau directeur général – Nicolas Jean

Nicolas Jean — Contribution
Nicolas Jean
Contribution
Un mot de votre nouveau directeur général - Nicolas Jean

Faisons connaissance !

C’est avec beaucoup d’enthousiasme et d’optimisme, mais aussi avec une grande humilité que je m’apprête à prendre la relève à la direction générale du Courrier de la Nouvelle-Écosse. Dès mes premiers contacts avec l’équipe du Courrier j’ai pu constater toute la passion et toute l’énergie déployées par ses forces vives. Des personnes au service d’un journal unique s’étant donné la mission de le faire vivre, de lui permettre de développer son plein potentiel pour assurer sa pérennité.

Le Courrier a un rôle pivot et essentiel au sein de sa communauté. Depuis sa fondation en 1937, le journal informe ses lecteurs, défend les intérêts des Acadiens et des francophones et crée un pont entre toutes les régions acadiennes. Cette importante mission est également accompagnée d’attentes fortes de la communauté. Cette prise de fonctions est donc un honneur pour moi, mais c’est aussi une responsabilité : vis-à-vis du journal lui-même, de ses partenaires et de la communauté tout entière.

Fort d’une expérience en gestion de plus de 15 ans dans des organisations à impact, en France et au Canada, je suis aussi détenteur d’un MBA obtenu à l’École des hautes études commerciales de Montréal (HEC Montréal). Ayant à cœur ma communauté ainsi qu’une approche collaborative et entrepreneuriale de la gestion, je suis heureux de pouvoir mettre mes compétences et mon expérience au profit d’un nouveau chapitre du développement du journal. Ainsi, j’aurai pour mandat principal d’opérationnaliser l’importante démarche de planification stratégique amorcée par Le Courrier récemment. Après une dizaine d’années au Québec, il me tarde de poser mes valises en Nouvelle-Écosse et de vous rencontrer. À quelques semaines de ma prise de poste, j’ai tout de même souhaité partager avec vous le fruit de mes premières observations.

Fêtant bientôt son 85e anniversaire, Le Courrier de la Nouvelle-Écosse est à une période charnière de son histoire. Tout en établissant une continuité avec le passé, Le Courrier est en train de bâtir les fondations de sa vision pour l’avenir. Un journal pour et avec la communauté, toujours plus prêt de son public et reflétant l’incroyable richesse des cultures acadienne, francophone et francophile de la Nouvelle-Écosse.

Les racines du passé au service de l’avenir

Il ne serait pas possible d’envisager l’avenir du Courrier sans s’arrêter quelques instants sur son incroyable destin. Pour faire face aux défis qui animeront le futur du Courrier, il nous faut bien comprendre ce qui nous a amenés à ce point précis de son histoire. Au fil des décennies, le « petit courrier » comme l’appellent encore affectueusement une grande partie de son lectorat, a évolué et s’est adapté à son époque. Cependant, certaines valeurs fondamentales n’ont cessé de guider le journal :

  • Un esprit pionnier et visionnaire au service de la communauté

Le 25 mai 1972, alors que le Courrier élargissait son mandat à la province entière, l’éditorial de Cyrille Leblanc reprenait les mots suivants du créateur du journal, Désiré d’Éon :

« Un groupe sans journal passe sous silence. Un groupe avec un journal forme une communauté. »

Ces mots résonnent encore aujourd’hui avec une incroyable puissance évocatrice. C’est cet esprit pionnier et visionnaire qui a permis au journal de perdurer dans le temps. Si la communauté et le journal ont évolué, la pertinence de ce dernier n’a jamais été remise en cause. Acteur majeur de la vitalité communautaire, c’est dans cet esprit pionnier et visionnaire qu’il faut envisager l’avenir du journal.  L’instabilité du monde dans lequel nous vivons et les défis auxquels l’humanité doit faire face nous invitent à nous recentrer sur la communauté, la proximité. Le rôle du Courrier n’aura jamais été aussi important, aussi essentiel.

  • L’entreprenariat, moteur du Courrier

Le journal ne pourrait pas être ce qu’il est aujourd’hui sans la vision entrepreneuriale de ces bâtisseurs. Journal francophone en contexte minoritaire, le Courrier a dû faire face à de nombreux défis pour assurer sa survie et son développement. Toujours en avance sur son temps pour réussir à s’adapter à un contexte mouvant, l’approche entrepreneuriale du journal est une grande source d’inspiration. C’est sur cette base qu’il nous faut construire l’avenir.

  • Solidarités et résilience

Le Courrier a toujours pu compter sur l’inestimable soutien d’une communauté attachée à son journal. Ces solidarités sont précieuses et ont permis au Courrier de bâtir sa résilience au fil des décennies. Plus que jamais en 2022 et pour engager cette nouvelle phase de son histoire, le journal aura besoin de toute sa communauté.

C’est donc avec beaucoup de gratitude et d’humilité qu’il nous faut reconnaître l’incommensurable contribution des parties prenantes du journal d’hier, d’aujourd’hui et de demain. J’en profite ainsi personnellement pour remercier chaleureusement Mme Amber d’Entremont dont je reprends le flambeau. Elle a joué un rôle important dans cette nouvelle phase de développement du journal. Je tiens également à remercier les membres du conseil d’administration et notamment leur présidente, Mme Janine Saulnier, pour leur confiance et pour leur vision.

 

La richesse dans la diversité, une communauté en mouvement

Pour comprendre notre présent et envisager le futur, il nous faut aussi bien cerner la communauté à laquelle le Courrier de la Nouvelle-Écosse s’adresse aujourd’hui. Cette communauté n’est pas immuable, bien au contraire. Elle évolue, s’adapte, se transforme et elle se diversifie. J’en suis l’exemple même. Le journal a donc pour vocation de s’adresser aux communautés acadienne, francophone, francophile de toute la province et au-delà. L’action du courrier s’inscrit dans un réseau plus grand encore, les partenariats possibles sont infinis et représentent d’incroyables opportunités. En 2024, le Congrès mondial acadien se tiendra en Nouvelle-Écosse. Le Courrier et son équipe seront des acteurs clés de cet évènement tant attendu, ce sera l’occasion de rassembler toutes ces communautés pour faire vivre et rayonner une culture plus forte que jamais.

L’impact du journal sur sa communauté est l’enjeu premier mais il ne faut pas oublier que sa survie dépend aussi de la résilience de son modèle d’affaire. Si nous voulons établir un modèle durable, nous devons avancer en conservant l’esprit pionnier, entrepreneurial et solidaire du journal des débuts et l’adapter à un contexte nouveau.

 

Nous ne pourrons y arriver sans la contribution et l’engagement de toutes les parties prenantes.
Le journal ayant pour ambition d’être avant tout un journal pour et avec la communauté, les prochaines années seront placées sous le signe de la collaboration.
Numéro après numéro et au-delà des nouvelles que nous publions, n’oublions jamais que c’est notre histoire que nous sommes en train d’écrire. Le Courrier de la Nouvelle-Écosse est une partie de vous, une partie de NOUS.

 J’ai hâte de vous rencontrer !