le Dimanche 4 Décembre 2022
le Vendredi 11 février 2022 11:48 Communautaire

Nouvelles responsabilités pour le député Ronnie LeBlanc

Le député Ronnie LeBlanc dans son bureau à Petit-Ruisseau.   — Richard Landry
Le député Ronnie LeBlanc dans son bureau à Petit-Ruisseau.  
Richard Landry
PETIT-RUISSEAU : Ronnie LeBlanc, élu député provincial pour la circonscription de Clare pour la première fois le 17 août 2021, est fort occupé dans ses nouvelles fonctions comme membre du caucus libéral. Le Gouvernement conservateur élu aux mêmes élections a accueilli le député de Clare, le nouveau critique des Affaires acadiennes et des Pêches.

Il travaille donc de près avec Colton LeBlanc de la circonscription d’Argyle, ministre des Affaires acadiennes. 

Ancien pêcheur et ancien préfet de la municipalité de Clare, il est devenu aussi président du Comité des parlementaires francophones au gouvernement provincial. Il est membre des comités des Ressources naturelles et du Développement économique. 

Sa priorité demeure toujours, selon lui, de représenter sa communauté. « J’apprends à naviguer à travers la bureaucratie gouvernementale pour appuyer la communauté acadienne dans ses divers projets. La condition des routes est d’une grande importance aussi. Il y a beaucoup de petits projets associés au Congrès mondial acadien afin que nous soyons prêts », d’après lui.

Le caucus libéral se rencontre en personne à Halifax le mercredi et les comités se rencontrent régulièrement surtout de façon virtuelle. Le député est dans son bureau à Petit-Ruisseau les lundis, jeudis et vendredis. Il y a eu une session de quatre semaines à la Législature à l’automne et on prévoit une session de six à huit semaines au printemps.

Un dossier qui le préoccupe présentement est la question d’étendre le moratoire sur le creusage et l’exploration du gaz et de l’huile sur le banc Georges. Le moratoire actuel doit prendre fin cette année. Il voudrait voir une extension indéfinie du moratoire. Ayant eu une carrière comme pêcheur, et présentement critique des Pêches, il connaît les dangers de l’exploration pétrolière. « C’est très important pour moi et pour le Sud-Ouest Nova sans question. L’industrie de la pêche est le moteur économique de la région. Selon moi, il faut la protéger à tout prix », a-t-il dit.

Quand la pandémie du COVID-19 prendra fin, il espère commencer à rencontrer le monde davantage. Il était conseiller municipal pendant 21 ans et il continue ses bonnes relations avec les membres du Conseil municipal. « Nous sommes contents d’avoir notre propre circonscription, estime-t-il. Nous pouvons démontrer notre fierté comme communauté francophone en parlant français dans la Législature. »

Une autre priorité pour lui est l’agrandissement du Centre médical en Clare. Il y a une crise de santé partout, mais en Clare, d’après lui, on veut non seulement plus de médecins, mais aussi plus de services dans notre langue maternelle.

Il y a aussi le manque de logements dans la région. « Il y a une grosse distinction entre le logement rural et urbain, selon lui. Les programmes provinciaux semblent être centralisés à Halifax, mais il faut voir la priorité plus large pour les commerces comme les nôtres. C’est un défi pour les entreprises de la région. »

Il note qu’il y a beaucoup de projets en Clare et beaucoup de demandes pour de l’appui des gens de la région. Il a hâte de travailler avec eux pour faire avancer la communauté acadienne de Clare.