le Dimanche 22 mai 2022
le Jeudi 3 février 2022 14:57 Communautaire

La municipalité de Clare est demandée d’appuyer les démarches pour sauver l’église Saint-Bernard

Le bureau d’administration de la municipalité de Clare à Petit-Ruisseau.   — Richard Landry
Le bureau d’administration de la municipalité de Clare à Petit-Ruisseau.  
Richard Landry
PETIT-RUISSEAU – Dans son rapport au Conseil municipal de Clare lors de la réunion régulière du Conseil le mercredi 19 janvier, le directeur général Stéphane Cyr a rapporté sur nombreux projets en cours.

Il y a eu d’abord une présentation au Conseil de Jean LeBlanc, président d’Héritage Saint-Bernard, le groupe qui veut préserver l’église de Saint-Bernard qui sera désacralisée prochainement. Il a d’abord donné un bref historique de l’église dont la construction a été commencée par le père Édouard LeBlanc à son arrivée à Saint-Bernard en 1907. L’église a été achevée par le père Élie LeBlanc en 1942. La nouvelle église a été bénie par l’archevêque McNally en septembre 1942 et la première messe a été célébrée en français.

La magnifique église Saint-Bernard a servi sa paroisse jusqu’aux années récentes. Elle a été construite, selon Jean LeBlanc, avec plus de 8 000 blocs de granit provenant de Shelburne, transportés par wagon ferroviaire jusqu’à la Station-du-Petit-Ruisseau, une distance de 120 milles, et ensuite par charrettes tirées par des bœufs jusqu’à Saint-Bernard sur une période de vingt ans. Les paroissiens ne voulant pas encourir des dettes, il a pris 32 ans pour bâtir l’église.  

Dans sa demande d’appui à la municipalité, le président d’Héritage Saint-Bernard a indiqué que son groupe étudie présentement les différentes formes que prendront l’utilisation de l’église dans l’avenir. Les conseillers municipaux l’ont assuré de leur appui. 

Suite à la présentation, le directeur général a abordé le sujet du service d’Internet à haute vitesse dans la municipalité. Il a rapporté qu’il y a plus que 465 abonnées en ligne avec le fournisseur Mainland. Les travaux d’installations continuent de Meteghan à Mavillette en dépit des tempêtes.

Des travaux de rénovation se poursuivent au Centre des anciens combattants à Saulnierville, aux trottoirs de Meteghan et au sous-sol de la bibliothèque à Meteghan. 

Le projet d’espaces publics en tourisme se poursuit également. Un groupe consultatif a rencontré les architectes le 11 janvier pour réviser la conception du plan pour le parc Joseph-et-Marie-Dugas et pour la Pointe-à-Major. On regarde à des panneaux pour le Centre interprétatif au phare du Cap Sainte-Marie. Les consultants de Harbourside Geotechnical ont complété une évaluation des plateformes aux sites touristiques de la municipalité. On prévoit aussi un projet d’améliorations au parc Wentworth à Corberrie. 

La municipalité travaille sur son Plan d’action sur le logement. Des soumissions de propriétés ont été présentées au Conseil le 12 janvier. Quelques propriétés ont été placées sur une liste courte pour considération. Le personnel va consulter la Société canadienne d’hypothèque et le logement pour examiner les programmes offerts. Une étude de conception s’effectue pour l’utilisation de la Villa Acadienne de Meteghan une fois les clients déménagés dans la nouvelle Villa qui est en construction. 

Il y a eu un incendie au poste de transfert au dépotoir à Meteghan le matin du 11  janvier. Les dégâts ont été substantiels. On évalue présentement les réparations nécessaires à la charpente du bâtiment, à l’isolation au plafond, au système électrique, aux lumières, aux 4 portes de garage et au chargeur. On regarde aussi aux moyens de prévenir et d’empêcher de tels incidents au dépotoir.

Des toilettes publiques vont être installées au chemin du quai Bourneuf et au chemin de Maxwellton. Les salles sont complètes et seront placées par JD Composites lorsque la température le permettra.

Du côté financier, en date du 31 décembre 2021, la municipalité a inscrit des revenus de 9 353 142 $ et des dépenses de 7 378 364 $ pour un surplus de 1 974 778 $.