le Mercredi 25 mai 2022
le Vendredi 21 janvier 2022 11:12 Environnement/Agriculture

Infrastructure pour véhicules électriques : la Clean Foundation agit

  Vivien Herbreteau
Vivien Herbreteau
C’est le 5 janvier 2022 que la Clean Foundation a lancé un appel aux organismes, entreprises, municipalités, et logements collectifs, les invitant à prendre part à une initiative pour installer jusqu’à 250 chargeurs pour véhicules électriques de type 2 dans la province de la Nouvelle-Écosse.

Le projet concerne l’installation de chargeurs dans des lieux qui touchent un public large : un bâtiment d’appartements où les chargeurs seront accessibles aux résidents; des entreprises où les employés auront accès aux chargeurs, par exemple. Les participants seront sélectionnés le 7 février prochain; pour postuler, il faut s’inscrire et prendre part aux sessions d’information organisées par la fondation les 18, 20 et 25 janvier à venir.

Environ 150 stations de recharge pour véhicules électriques se trouvent présentement en Nouvelle-Écosse; cette initiative pourra donc plus que doubler ce nombre. Les fonds pour ce projet ont été accordés par Ressources naturelles Canada, dans leur Programme d’Infrastructure pour Véhicules à Zéro Émissions (PIVEZ) voté en 2019 – un programme de 280 millions de dollars sur 5 ans. Ce programme s’ancre dans l’objectif du gouvernement du Canada que tous les véhicules légers neufs vendus au pays seront à zéro émissions d’ici 2035.

Le temps de recharge complet (de 0% à 100%) d’un véhicule électrique avec un chargeur de type 2 prend en moyenne 6 à 8 heures, dépendamment du model du véhicule et de sa batterie. « C’est vraiment dû à ce temps de recharge que dans le cadre de ce projet, nous visons plutôt les lieux d’habitation ou de travail ; des endroits où les gens vont laisser leur voiture assez longtemps pour qu’elle se recharge, » nous précise Ben Banfield de la Clean Foundation. Il existe des chargeurs de type 3 permettant de charger plus rapidement, toutefois ceux-ci ont des coûts beaucoup plus élevés; « Ce projet vise à donner accès à des chargeurs au plus de gens possible », ajoute Ben Banfield.

L’enthousiasme pour les véhicules électriques se fait de plus en plus présent en Nouvelle-Écosse ; le Electric vehicle rebate program de la province lancé en 2021 offre un soutien financier aux résidents envers l’achat de véhicules électriques; des applications telles que Flo ou Plugshare indiquent aux automobilistes où sont situées les stations de recharge; le concessionnaire maritimien AllEV revend uniquement des véhicules électriques; NextRide, EVassist, entre de nombreuses autres initiatives, offrent de l’information au sujet de l’achat, de l’entretien, ou autre détail relatif aux véhicules électriques.

L’attrait des véhicules électriques ne se fait pas uniquement sentir à cause de l’urgence climatique, mais également pour des raisons économiques.
En 2017, autotrader.ca calculait le coût de conduire une petite voiture électrique annuellement au Canada sur une moyenne de 20 000 km à entre 230 $ à 830 $ par année, contre 1400 $ à 1700 $ en essence pour la même distance; le coût calculé pour un SUV électrique serait d’entre 300 et 1200 $ contre 3600 à 4200 $ en essence par an pour la même distance. En 2020, l’entreprise britannique Uswitch a calculé le coût moyen annuel de conduire une voiture électrique sur 16 000 km au Canada à 277 $, soit 1,77 $ par 100 km. « Un autre gros facteur que beaucoup de personnes remarquent, c’est les coûts d’entretien, » nous dit également Ben Banfield. « Par exemple, il y a beaucoup moins de pièces dans le groupe motopropulseur des voitures électriques, ce qui nécessite beaucoup moins de maintenance. Des études démontrent que les coûts d’entretien sont coupés à peu près de moitié, ce qui fait environ 6000$ de dépenses en moins pour la durée de vie de ton véhicule ».

La Clean Foundation est un organisme caritatif non gouvernemental fondé en 1988 et basé à Dartmouth, qui vise à associer des initiatives environnementales. « Nous sommes extrêmement heureux et reconnaissants envers Ressources Naturelles Canada pour ces fonds qui vont permettre d’avoir un impact majeur, et d’améliorer la vie des Néo-Écossais, » conclut Ben Banfield.