Filtrer les éléments par date : août 2016

 

HALIFAX : Le gouvernement du Canada organise des consultations pancanadiennes sur les langues officielles en prévision de l’élaboration d’un nouveau plan pluriannuel (2018-2023) pour les deux langues officielles du pays. Une de ces consultations a eu lieu le jeudi 11 août au Musée canadien de l’immigration du Quai 21 à Halifax dans le pavillon Chrysler Canada. Vingt et un participants provenant des quatre coins de la province y ont assisté. Randy Boissonnault, secrétaire parlementaire de la ministre du Patrimoine canadien, a présidé la rencontre au nom de la ministre. M. Boissonnault a été appuyé par Jean‑Pierre Gauthier qui a coordonné les discussions de la table ronde.

David Burton, directeur régional de Patrimoine canadien a souhaité la bienvenue aux participants à cette séance de consultation pancanadienne. M. Burton a indiqué que cette rencontre était la 11e de ce genre et que le ministère du Patrimoine canadien en avait organisé 22. Un nombre sans précédent de députés fédéraux était présent à cette consultation et chaque député a été invité à prendre la parole après avoir été présenté à l’auditoire. Parmi les députés, il y avait : Scott Brison, le président du Conseil du Trésor; Randy Boissonnault, le député d’Edmonton‑Centre; Andy Fillmore, le député de Halifax; Darrell Samson, le député de Sackville‑Preston-Chezzetcook et Geoff Regan, le président de la Chambre des communes du Canada et député fédéral de Halifax‑Ouest.

Après la présentation des invités distingués, les gens présents ont écouté un message de la ministre Mélanie Joly par l’entremise d’une courte vidéo. Par la suite, Jean‑Pierre Gauthier a coordonné une discussion ouverte sur les thèmes suivants : l’importance des deux langues officielles au Canada, la possibilité de vivre dans la langue officielle de son choix au Canada, ce que le gouvernement fédéral peut faire mieux ou de nouveau en matière de langues officielles et comment la technologie peut nous aider.

Marie-Claude Rioux, la directrice générale de la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse (FANE), a été la première personne à prendre la parole. Mme Rioux a dit très clairement que la FANE et ses organismes membres manquent de financement adéquat pour répondre aux besoins de leur communauté. Cette constatation a été répétée à plusieurs reprises pendant les discussions. Chaque participant a présenté des exemples des besoins à combler pour promouvoir leur organisation.

À la fin des discussions, les députés fédéraux ont chacun indiqué leurs inquiétudes et leur souhait de voir l’élaboration d’un nouveau plan des langues officielles. Randy Boissonnault a pour sa part conclu qu’il était important de vivre les deux langues officielles et que la responsabilité des élus était de trouver des fonds nécessaires pour assurer la survie des deux langues officielles.

archivens